ACCUEIL >A propos>Histoire

Histoire

SIGNIS est née en novembre 2001 de la fusion de deux organisations (Unda, pour la radio et la télévision ; OCIC, pour le cinéma et l’audiovisuel) qui avaient été créées dès 1928.

Elles avaient la même intention : rassembler des catholiques travaillant déjà comme professionnels dans le milieu du cinéma pour l’OCIC et dans le milieu de la radio, puis de la télévision pour Unda.

L’intérêt des catholiques envers ces médias est compréhensible. Il s’agit de moyens de communication de masse qui, à travers leurs productions, répandent des vues et des opinons sur la vie et sur le monde. C’est pourquoi ils entrent automatiquement dans le domaine de ceux qui se préoccupent de l’éducation (religieuse, familiale ou autre) et des valeurs.

Il faut souligner que dès l’arrivée du cinéma commercial en 1895-1896, des catholiques ont été engagés d’une manière ou d’une autre dans le développement de ce médium. Comme le cinéma commercial se répandait très vite et comme il constituait une grande attraction pour la jeunesse, un des moyens d’éviter qu’elle aille chercher cette distraction en dehors de l’Eglise était de créer la possibilité de voir des films dans le milieu ecclésiastique, ce qui fut fait dès avant les années vingt.

Il a dès lors fallu créer des organisations nationales qui pouvaient s’occuper de sujets comme l’enfance et le cinéma, la critique de film (une forme ancienne d’éducation aux médias). L’OCIC a également exprimé son intention de collaborer avec l’industrie du film. Il fallait particulièrement promouvoir des « bons » films, pour l’éducation et le divertissement.

De la même manière, les producteurs de radio catholiques ont compris dès la fin des années ’20 que la radio allait devenir, comme le cinéma, un moyen important pour diffuser les idées, et pourrait dès lors influencer les opinions de millions de personnes et les connecter aux valeurs chrétiennes. Lors de son premier congrès international (1929), Unda a attiré l’attention sur l’importance de la radio pour la vie religieuse, culturelle et sociale.

Dans cet esprit, Unda a invité les Catholiques à collaborer avec des entreprises de radio (privées ou publiques) dans la réalisation de programmes religieux et la diffusion des valeurs chrétiennes. Dans les années ’30, les diffuseurs catholiques à travers le monde avaient une vision optimiste du développement de la radio et, plus tard, du nouveau média qu’était la télévision. Ces médias pouvaient traverser les frontières et rassembler les peuples et les cultures. Ils pourraient être un moyen d’échanger des valeurs culturelles, une manière de forger une compréhension mutuelle. La radio était pensée comme le média par excellence pour réconcilier les peuples, favoriser l’amitié entre les nations et promouvoir la paix. Comme l’OCIC, Unda a développé plusieurs aspects de l’éducation aux médias.

Après la Deuxième Guerre mondiale et les décades suivantes, ces principes ont trouvé de nouvelles expressions dans les domaines du cinéma, de la radio et de la télévision. Dès les années ’60, Unda et OCIC ont commencé à tenir des réunions et des assemblées communes et ont incorporé le travail des médias locaux. Les années 80 ont vu la prolifération de la vidéo, très vite suivi par le rapide développement des technologies de l’information et la croissance des médias numériques et d’internet.

Puisque de nombreux membres de Unda et de l’OCIC ont travaillé dans plusieurs médias, et que le ministère des médias était cross-média, la nécessité d’une association catholique pour les médias audiovisuels s’est renforcée, menant à la fusion de Unda et de l’OCIC et à la création de SIGNIS, le 21 novembre 2001.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds