ACCUEIL >Actualité

Décryptage de la consommation média en Afrique

vendredi 9 octobre 2015, par SIGNIS

Bruxelles/Paris, 9 octobre 2015 (SIGNIS/TNS Sofres) Combien y a-t-il de TV/Radios par foyer africain ? Quelle est la notoriété des Radios et TV africaines ? Quelles sont leurs parts d’audience ? Quelle place occupe la sphère digitale dans la consommation média ? Où se connecte-t-on à Internet ? Quelles recherches y sont faites ? Et les réseaux sociaux, sont-ils actifs ?

Africascope est l’étude indispensable pour connaître le paysage médiatique de l’Afrique (au niveau local, national et régional), pour en comprendre la consommation et les comportements adoptés, au global et par média. TNS Sofres, référence des études marketing et d’opinion, donne une nouvelle impulsion en 2015 à son dispositif Africascope lancé en 2008 : 7 pays sont désormais couverts (Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Mali, République Démocratique du Congo et Sénégal), avec un échantillon plus large et plus robuste.

Voici les premiers enseignements de l’édition 2015 sur 4 pays : Cameroun, Côte d’Ivoire, République Démocratique du Congo et Sénégal, un univers représentant 15,4 millions d’individus âgés de 15 ans et plus…

Des équipements médias traditionnels bien ancrés…

L’étude Africascope offre une vision très précise du taux d’équipement et de la consommation des médias dans les pays couverts. Si la TV et la radio sont parfaitement bien implantées dans la zone (respectivement 99% et 91% de taux d’équipement), avoir un ordinateur (fixe et portable) ou un support mobile (tablette et Smartphone) est moins répandu.

L’étude permet aussi d’en savoir plus sur le nombre de chaînes reçues par foyer : la majorité des Camerounais qui possèdent une TV (63%) reçoit entre 60 et 100 chaînes. Au Sénégal, la majorité des équipés TV (51%) reçoit moins de 20 chaînes.

En termes de comportement :

  • le Sénégal apparaît comme le pays où l’on écoute le plus la radio (quotidiennement pour 80% des habitants) et le plus longtemps (99 minutes par jour) ;
  • au Cameroun, ils ne sont que 50% à écouter la radio quotidiennement (seulement 56 minutes par jour) ;
  • le taux de personnes qui regardent quotidiennement la TV est très élevé, oscillant entre 92% (Sénégal) et 97% (Côte d’Ivoire) ;
  • Cependant la durée d’écoute par individu est très variable selon les pays : un peu plus de 2h40 en RDC contre 3h32 au Cameroun.

Même si « seulement » 21% des personnes interrogées possèdent un Smartphone,
c’est le support le plus utilisé pour se connecter à Internet :

  • 66% se connectent à Internet en premier lieu via leur mobile ;
  • très forte préférence en RDC (83%) où l’équipement en smartphone est aussi le plus important (26% en possèdent).

La RDC est le pays où la fréquence de connexion à Internet est aussi la plus importante (38% se connectent régulièrement pour 30% en moyenne sur la zone étudiée). Au Sénégal, même si le taux d’équipés Smartphone est proche de celui observé en RDC (24%), ils ne sont que 50% à l’utiliser pour se connecter à Internet, préférant leur PC portable (60%).

Cette tendance se reflète aussi à travers les réseaux sociaux : Facebook domine largement l’univers et présente le plus grand nombre de comptes (88% en ont créé un). Parmi les pays étudiés, les Internautes Ivoiriens sont les plus actifs sur les réseaux : 94% possèdent un compte Facebook (pour 88% en moyenne), 39% sont sur Google+ (27% en moyenne) et 38% twittent (26% en moyenne).

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds