ACCUEIL >Actualité

La réforme de la communication au Vatican

vendredi 29 avril 2016, par SIGNIS

Rome, 29 avril 2016 (RadioVatican). Mgr Dario Edoardo Viganò, préfet du Secrétariat pour la communication, s’est exprimé auprès des 400 participants du 10ème Séminaire des communicants, organisé actuellement à Rome par l’Université pontificale de la Sainte-Croix.

Porter l’Évangile à tous, valoriser les ressources humaines, optimiser les coûts, parce que chaque euro dépensé doit avoir « une motivation apostolique » : ce sont quelques-uns des points forts de son intervention.

La réforme des médias du Vatican, pour être efficace, devra concerner non seulement les structures mais aussi les « processus communicatifs ». C’est ce qu’a souligné Mgr Viganò, lors de son intervention sur le thème « L’Église et les nouveaux défis de la communication ».

Mgr Viganò a tenu à souligner que le critère fondamental de la réforme des médias du Vatican est « le critère apostolique », dont découlent tous les autres. L’objectif est donc de faire en sorte que l’Evangile et le magistère du Pape rejoignent le cœur de tous. Ce critère apostolique, a-t-il poursuivi, doit être ensuite décliné de façon à ne pas se substituer à la communication des Eglises locales, mais en même temps, doit soutenir les communautés ecclésiales qui en ont le plus besoin.

Après avoir illustré le calendrier de la réforme qui cette année concerne Radio Vatican et le CTV, Mgr Viganò a rappelé que la réforme des médias du Vatican n’est pas seulement un « changement sémantique », un maquillage ou une simple incorporation ou coordination de structures. Il s’agit, a-t-il dit, de « repenser » la communication vaticane de façon à la rendre plus efficace et performante. En particulier, il faut repenser les processus de production « de façon transversale » de façon à porter à un « nouveau flux communicatif ».

Le préfet du dicastère pour la Communication a donc averti qu’il faut « ouvrir les fenêtres » pour voir si nous répondons vraiment aux demandes de nos interlocuteurs, en surmontant donc la tentation de regarder son propre nombril. Pour cela, a-t-il dit, les ressources humaines seront valorisées à travers certains points forts comme la formation, la réorganisation, le renforcement d’équipe, la participation et le partage. Mgr Viganò a affirmé qu’il retient comme fondamental dans ce processus « le jeu en équipe », pour vaincre les maux de l’individualisme et du manque de coordination. Dans cet esprit, il a mis en valeur l’idée d’une organisation plus articulée autour du concept de réseau plutôt que de celui, vertical, d’une chaîne hiérarchique qui créerait une inertie dans la circulation des informations.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds