ACCUEIL >Actualité

SIGNIS SERVICES ROME : 65 ans au service de l’Église dans le Sud

mercredi 3 février 2016, par SIGNIS

Rome, 3 février 2016 (SIGNIS). En 2016, SIGNIS Services Rome (SSR), fête ses 65 ans au service de l’Église dans le monde, particulièrement en Afrique et en Asie.

La plupart des Catholiques en Afrique et Asie, qui travaillent dans le milieu de la radio, de la télévision, d’internet par satellite, du journalisme, ou dans la production de CDs ou de matériel audiovisuel pour la catéchèse, connaissent très bien SSR.

Auprès de SSR, ils trouvent expertise professionnelle, conseils et soutien dans l’utilisation des technologies de communication pour annoncer l’Évangile. Pour de nombreux évêques venus d’Afrique et d’ailleurs, qui se rendent à Rome, il n’est pas question d’en repartir sans être passé par les bureaux de SSR au Palazzo San Calisto. Ils savent que l’équipe leur offrira les services et les équipements dernier cri, adaptés aux besoins spécifiques de leurs communautés et diocèses.

SSR trouve ses origines à Rome, en 1951, lorsque, répondant à une demande du Vatican, il est créé par l’OCIC, l’Organisation Catholique Internationale du Cinéma. De cette manière, l’OCIC a pu répondre dans son domaine à l’appel du Pape Pie XII dans son encyclique Evangelii Praecones (2 juin 1951), afin d’investir davantage dans le travail missionnaire. Le nouvel organe est alors appelé le Sous-secrétariat du Cinéma Missionnaire (SMC), et son premier directeur était un prêtre Xaviérien, le père Vittorino Callisto Vanzin, qui avait de l’expérience dans la production de films religieux pour les missions. La même année, le SMC a été invité à présenter sa vision et son travail en éducation de base en utilisant du matériel audiovisuel à Paris, à l’UNESCO.

Il a fallu quelques années de discussions et de contacts dans le monde missionnaire avant que le SMC ne devienne complètement opérationnel. A la fin de 1957, avec le père Jean-Marie Poitevin, ancien missionnaire en Chine et réalisateur, le service a commencé à avoir un réel impact. C’est aussi l’année durant laquelle l’encyclique Miranda Prorsus (sur le cinéma, la radio et la télévision) a expliqué l’importance des médias pour et dans le travail missionnaire.

Renommé le Service Missionnaire de l’OCIC, le bureau devient un soutien essentiel dans la propagation de la foi par les médias durant l’époque de la décolonisation et l’émergence de nouveaux pays indépendants dans les années 60. A cette époque, les médias de masse deviennent un nouveau domaine d’évangélisation et deviennent de plus en plus importants pour les Catholiques africains, latino-américains, asiatiques et du Pacifique alors qu’ils s’exprimaient dans leur sociétés en rapide mutation. Le Service Missionnaire, soutenant la mission pastorale de l’Église, va promouvoir l’idée des médias en tant qu’instruments de communications sociales, créant des communautés sur la base de la foi, utilisant les médias pour communiquer le Christ sur les ondes et les écrans, vers les cœurs et les esprits de tous.

En 2001, à Rome, l’OCIC et Unda (l’Association Catholique Internationale pour la Radio et la Télévision), ont fusionné pour former SIGNIS (l’Association Catholique Mondiale pour la Communication). En 2014, SIGNIS reçoit l’approbation de ses statuts canoniques par le Conseil Pontifical pour les Laïcs et est désormais la seule association internationale catholique de communication formellement reconnue par le Saint-Siège. Après la formation de SIGNIS, le Service Missionnaire de l’OCIC est renommé SIGNIS Services Rome (SSR).
Ces 15 dernières années, SSR a pris de plus en plus d’importance pour aider à couvrir le fossé technologique dans le domaine de la communication pour les communautés catholiques vivant dans les pays du Sud.

SSR agit désormais dans 3 domaines principaux. Tout d’abord, il offre une guidance pastorale et technique dans l’écriture de projets de médias pour les diocèses et les médias catholiques dans les zones missionnaires, particulièrement en Afrique. Ces projets sont ensuite présentés à des donateurs potentiels. Deuxièmement, il sélectionne, évalue et fournit des moyens techniques et un support qui permettront aux médias catholiques, particulièrement aux stations de radios catholiques, de témoigner plus efficacement de leur travail de communicateurs. Enfin, SSR est également engagé dans la réalisation de formations pratiques sur les médias et la communication à l’attention de conférences épiscopales, de diocèses, de séminaires et de médias catholiques, en collaboration avec des partenaires tels que Radio Vatican et CREC International, une organisation spécialisée dans la formation aux médias et à la communication, principalement au service d’institutions chrétiennes.

Avec la venue du numérique, l’émergence des réseaux sociaux et les progrès effrénés des développements technologiques, SSR n’a jamais été aussi nécessaire. Fidèle à sa longue histoire et à sa mission de fournir un service pastoral en matière de communication missionnaire, SSR se réjouit à l’avance de faire face à de nouveaux défis et de nouvelles opportunités, tout en continuant à répondre aux besoins d’une Église qui grandit sans cesse, en Afrique et ailleurs.

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur www.signisrome.net

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds