ACCUEIL >Nos actions >Cinéma

« Cinéma et diversité » au Festival de Cannes

vendredi 20 mai 2016, par SIGNIS

Cannes, 20 mai 2016 (UNESCO). Cette semaine, lors du festival de Cannes, des jeunes cinéastes issus des pays en développement se sont réunis lors d’une soirée appelée « Cinéma et diversité ». Cet événement a pour but de présenter le travail du Fonds international pour la diversité culturelle de l’UNESCO et de soutenir l’importante contribution des réalisateurs issus de pays émergents au développement économique et social.

Les jeunes réalisateurs ont partagé leurs expériences et ont évoqué la nécessité de bénéficier de plus de soutien pour avoir une chance d’évoluer sur le marché international du film. Ils ont notamment fait part de leurs difficultés rencontrées pour faire aboutir leurs projets.

Des représentants de plusieurs fondations et l’UNESCO ont également pris part à cet événement. Tous ont souligné la nécessité de soutenir les jeunes talents des pays émergents. « Nous sommes ici, ce soir, pour stimuler la diversité dans les industries créatives et pour rendre hommage aux scénaristes, réalisateurs et producteurs des pays émergents qui représentent concrètement la diversité » a déclaré Eric Falt, Sous-Directeur général pour les Relations extérieures et l’Information du public de l’UNSECO.

Cet événement a aussi été promu par l’acteur américain Forest Whitaker, également Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO pour la paix et la réconciliation. « Renforcer la créativité dans les pays en développement est indispensable pour construire des sociétés fortes. Les artistes reflètent la société et nous aident à comprendre le monde dans lequel nous vivons. Ils nous montrent les conflits tels qui sont réellement, tout en nous permettant d’imaginer et de reconstruire notre monde tel qu’il devrait être. L’art nous offre aussi un sursis dans les moments les plus sombres. Ils nous permettent de rire et de pleurer, ce qui fait de nous des êtres humains. Grâce au Fonds international pour la diversité culturelle de l’UNESCO, nous pouvons aider les musiciens, les acteurs et les réalisateurs à promouvoir des politiques culturelles dynamiques ainsi que les industries créatives. Nous leur offrons la possibilité d’apporter des changements positifs et déterminants » a déclaré l’acteur dans un message vidéo.

Le commerce des biens et services culturels comme les films, la musique et l’art dans le monde est largement dominé par les pays industrialisés. La Convention de 2005 de l’UNESCO sur la protection et la promotion des expressions culturelles s’emploie à changer la donne en appelant les gouvernements à mettre en œuvre un traitement préférentiel et des mesures pour garantir des échanges plus équilibrés des biens et services culturels dans le monde.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds