ACCUEIL >Nos actions >Cinéma

« L’homme qui répare les femmes » est enfin sorti en salle à Kinshasa

vendredi 22 janvier 2016, par SIGNIS

Kinshasa, Bruxelles, 22 janvier 2016 (Africanews/Africa1/SIGNIS). Sorti en Europe en 2014, le documentaire qui retrace l’engagement du docteur Denis Mukwege à redonner le sourire aux femmes violées en RDC a été projeté mardi pour la première fois à Kinshasa.

En octobre dernier, le ministre congolais de la Communication et des Médias, Lambert Mende, annonçait la levée de la décision interdisant la projection du film «  L’homme qui répare les femmes- la colère d’Hippocrate » en RDC. Mais il aura fallu attendre ce lundi pour que le film soit enfin projeté à quelques dizaines de journalistes en présence de Mme Braeckman et de M. Michel à la veille de sa première projection publique au Congo, au Centre Wallonie-Bruxelles (centre culturel belge) de Kinshasa.

Le documentaire, réalisé par Colette Braeckman et Thierry Michel, met en lumière un phénomène longtemps ignoré durant les années de crises qu’a connues la République Démocratique du Congo : le viol des femmes. Selon ses réalisateurs, le film rend "hommage" au Dr Mukwege et au combat qu’il mène depuis quinze ans dans son hôpital de Panzi, à Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu, en faveur des femmes violées.

Dans cette institution qu’il a créée en 1999, le médecin aide à reconstruire physiquement et psychologiquement les femmes victimes de viols accompagnés de violences sauvages commis à grande échelle dans l’est de la RDC depuis une quinzaine d’années.

Après Kinshasa, le film doit être diffusé à Bukavu jeudi puis dimanche à Lubumbashi (sud-est), deuxième ville de RDC.

Tant Mme Braeckman, spécialiste du Congo, du Rwanda et du Burundi, que M. Michel, auteur de plusieurs films sur le Congo, ont déclaré que leur travail d’information serait incomplet s’ils s’attachaient uniquement à montrer la face sombre de la nature humaine sans faire connaître au public des "héros" comme le Dr Mukwege.

Pour une critique de ce film, rendez-vous ici.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds