ACCUEIL >Nos actions >Cinéma

Les autorités congolaises autorisent le film du Dr Mukwege

vendredi 23 octobre 2015, par SIGNIS

Bruxelles, Kinshasa, 23 octobre 2015 (Radio Okapi/RFI/SIGNIS). Le ministre congolais de la Communication et des Médias, Lambert Mende, a annoncé lundi 19 octobre la levée de la décision interdisant la projection du film « L’homme qui répare les femmes- la colère d’Hippocrate ».

Ce documentaire de Thierry Michel et Colette Braeckman consacré au Dr Denis Mukwege (lire notre article ici) avait été interdit en septembre dernier à cause de la traduction des témoignages des femmes victimes de viols qui, selon M. Mende, avaient été déformés ainsi qu’à cause des « calomnies » à l’endroit de l’armée.

Dans un communiqué lu à la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC), le ministère de la communication dit avoir considéré les efforts de la coréalisatrice Colette Braeckman pour « obtenir une traduction plus conforme aux témoignages ».
Le même communiqué indique également que « la séquence du film ayant fait l’objet d’une traduction jugée non conforme aux propos tenus par les victimes peut être élagué sans en altérer la substance ». Pour sa part, Thierry Michel avait récusé des erreurs de traduction dans son film. Une contre-expertise menée par ses propres soins avait jugé la traduction française conforme à la langue mashi parlée au Sud-Kivu.

L’interdiction du film documentaire sur l’œuvre du docteur Mukwege avait suscité de nombreuses réactions d’indignation au pays et à l’étranger.

La Belgique avait notamment appelé à la reprise des discussions en République démocratique du Congo (RDC) pour que le documentaire puisse bien être diffusé dans le pays.

Pour motiver sa décision, Lambert Mendé relève l’ « utilité » du film, au delà de la traduction qui était litigieuse, estime-t-il. « Nous avions un problème de mauvaise traduction des témoignages. Ces traductions-là nous posaient problème. Nous voulons que le monde entier connaisse le calvaire de nos sœurs qui sont à l’est, les efforts qui sont faits aussi bien par le docteur Mukwege que par les Forces armées de la République », assure le ministre.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds