ACCUEIL >Nos actions >Cinéma >Critiques

45 ans

jeudi 28 janvier 2016, par SIGNIS France

(d’Andrew Haigh. Royaume-Uni, 2015, 1h35. Berlinale 2015, sélection officielle, Ours d’argent pour Charlotte Rampling et Tom Courtenay.)

Lyon, 28 janvier 2016 (Magali Van Reeth) – Vivre longtemps ensemble est une belle idée mais de quoi est vraiment fait le quotidien de ces couples qui durent ?

Alors que le divorce est banalisé dans les sociétés occidentales, on oublie que près de la moitié des couples ne se séparent pas et, avec l’espérance de vie qui s’allonge davantage, il n’est pas rare de fêter des noces d’or, de diamant ou de platine. Si de nombreux films ont exposé les affres d’une séparation conjugale, ils sont plus rares à explorer le quotidien de ceux qui cheminent ensemble depuis plus de 30 ou 40 ans. Le réalisateur Andrew Haigh met en scène Kate et Geoff à la veille de célébrer leurs 45 ans de mariage.

La dimension romanesque et dramatique est bien évidemment présente dans 45 ans avec un événement venant subtilement perturber la sérénité de ce couple. L’harmonie des relations paisibles entre Kate et Geoff, que soulignait le charme de la campagne anglaise, se couvre de nuages, comme le ciel. Pas de cri ni de porte qui claque, la fracture que vit alors le couple s’exprime par des silences, des gestes retenus et des regards plein de tristesse.

C’est un couple qui a appris à vivre ensemble et à respecter les moments de solitude de l’autre, où chaque objet de la maison semble avoir une histoire, où tout est à sa place, sans maniaquerie. La longueur du chemin parcouru à deux au fil des années ne semble pas pesante mais lorsque la jalousie survient, on voit bien que les sentiments ne se sont pas émoussés et que quelques rancœurs ont soigneusement été rangées au grenier. De façon savoureuse, la dernière scène permet à chacun, selon son expérience et ses espérances, de décider de la suite de cette célébration conjugale.

Si le point de vue adopté par le film est celui de Kate, le réalisateur donne suffisamment d’indices pour que le spectateur puisse aussi interpréter les sentiments de Geoff. Andrew Haigh montre aussi l’importance du jeu social qui soude un couple : il faut faire bonne figure devant la famille et les amis alors qu’à la maison, c’est la guerre froide... Kate et Geoff excellent dans cet exercice et le jury de la Berlinale 2015 a décerné pour cela l’Ours d’argent à Charlotte Rampling et Tom Courtenay.

Toute l’action du film se déroule dans la semaine précédant la fête anniversaire. Dans leur routine quotidienne, on devine vite que Kate contrôle tout ce qui concerne le couple et la maison, sans que cela gêne Geoff. Sa prévenance vis-à-vis de son mari ressemble plus à une attention maternelle qu’à un compagnonnage. Finalement, est-elle jalouse de la vie que Geoff a eue avant leur mariage, ou perturbée de constater qu’il n’est pas totalement sous contrôle ?

Magali Van Reeth

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds