ACCUEIL >Nos actions >Cinéma >Critiques

Hedi

mercredi 7 septembre 2016, par SIGNIS

(de Mohamed Ben Attia, Tunisie, 2016, 1h28)

Bruxelles, 7 septembre 2016 (I.V). Hedi, un Tunisien d’une vingtaine d’années, est sur le point de se marier. Il vit une vie banale, dans laquelle il n’a pas vraiment son mot à dire : son frère, sa mère, son patron… tous décident pour lui. Sa mère, veuve, a toujours tout planifié pour son fils : elle lui donne de l’argent de poche, l’abrite sous son toit, et a choisi sa fiancée, Khadija. Ils s’entendent bien, mais n’ont pas l’air de partager beaucoup d’intérêts.

Quelques jours avant son mariage, son patron l’envoie dans une autre ville afin d’aller chercher de nouveaux clients. Là-bas, il rencontre Rim, une animatrice de son hôtel. Pour la première fois de sa vie, il décide de se prendre en main et de faire ce qu’il lui plait. Bien qu’il connaisse Khadija depuis plusieurs années, il n’a jamais pu être réellement seul avec elle. Rim, quant à elle, est une danseuse itinérante, libérée, spontanée et ne suit pas aussi strictement les traditions. Ils commencent rapidement une idylle, et Hedi s’ouvre de plus en plus. Il en arrive même à se rebeller contre sa mère et son frère.

Ce film, a priori au scénario très classique, se situe entre le drame social et la comédie romantique. L’acteur principal, Majd Mastoura, offre une prestation touchante. Au fur et à mesure du film, on suit le parcours émotionnel de Hedi, qui se découvre, et découvre ses sentiments, pas seulement amoureux. Il commence même à espérer pouvoir réaliser ses rêves. Au-delà du simple récit, le film est également une métaphore du pays suite au Printemps arabe. Tradition versus modernité, obéissance versus liberté…

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds