ACCUEIL >Nos actions >Cinéma >Critiques

La Sociologue et l’ourson

mercredi 27 avril 2016, par SIGNIS France

(de Mathias Théry et Etienne Chaillou. France 2015, 1h18)

Lyon, 27 avril 2016 (Bernard Bourgey) - Mathias, fils de la sociologue Irène Théry a réalisé avec un ami ce documentaire malin et original sur la période troublée que la France a traversée en 2012 et 2013 : il en résulte une lecture distanciée et apaisée qui, tout en exposant tous les points de vue, contribue à faire tomber les clichés et les stéréotypes.

La sociologue, c’est Irène Théry. Participant depuis les années 90 au débat public sur les questions liées au couple, à la filiation et à la parenté, elle est, entre autres, à l’origine de la notion de "familles recomposées". L’ourson, c’est son double en peluche à son image et à sa ressemblance, inventé par son fils Mathias avec un de ses amis Etienne Chaillou, qui ont réalisé ensemble un documentaire malin et original sur la période troublée que la France a traversée en 2012 et 2013 avec la discussion au Parlement du projet qui mènera à la loi du 17 mai 2013 "ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe". Irène Théry a fait partie des personnalités - comme on la voit dans le film - invitées jusqu’à l’Elysée pour préparer ce projet au sein d’un comité ad hoc.

En vérité il n’y a pas qu’une peluche, beaucoup de protagonistes de cette aventure - y compris Frigide Barjot ! - ont leur figurine et évoluent dans des décors de ficelle et de carton dignes de Wallace et Gromit. Les auteurs ont bâti ce documentaire en utilisant des discussions par téléphone entre Irène Théry et son fils, que ce dernier avait pris soin d’enregistrer. Des conversations à bâtons rompus où la mère raconte la honte vécue par son arrière grand-mère fille-mère, sa grand-mère "batarde" voulant par le mariage sauver l’honneur de la famille et comment à l’inverse, sa génération à elle dans les années 68, a balancé le mariage dans les orties… avant de le réhabiliter quelques années plus tard. Mathias pose à sa mère des questions simples et directes : "est-ce que le mariage a évolué ?", "Pourquoi les couples homosexuels veulent des enfants ?", "Comment fait-on des bébés ?", ce qui renvoie aux questions sensibles de la PMA et de la GPA.

Et toutes les explications de la sociologue à son fils sont illustrées par des saynètes où l’humour n’enlève rien à la gravité de ces questions de société et dans lesquelles les marionnettes jouent un rôle apaisant et distancié face aux outrances et à l’homophobie que ces débats ont exacerbé en leur temps et dont le film rend compte.

Si ce documentaire met en avant les idées d’Irène Théry et défend le mariage pour tous, parce que pour elle ancré dans les évolutions historiques de la famille, il n’est pas pour autant à sens unique, laissant la place entre les saynètes et les peluches, à des documents médias radio et télé, rendant compte des manifs pour ou contre, des prises de parole d’une Frigide Barjot ou d’un Hervé Mariton par exemple.

Voilà un très bon documentaire à voir en famille et un outil à disposition des profs et des éducateurs pour libérer la parole des jeunes, faire tomber les clichés et les stéréotypes et se remémorer plus tard ces débats dont la violence apparaîtra incompréhensible aux générations à venir.

Bernard Bourgey

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds