ACCUEIL >Nos actions >Cinéma >Critiques

Le Retour

mercredi 26 novembre 2003, par SIGNIS France

(d’Andrei Zviaguintsev. Russie, 2002, 1h46 Lion d’or au festival de Venise 2003.)

Lyon, 26 novembre 2003 (Magali Van Reeth) - Eloge du mystère et de l’espace immense où tout peut arriver, Le Retour est un film qui laisse une empreinte durable sur ceux qui l’ont vu.

Visuellement d’abord. Il a été tourné dans des régions qu’on voit rarement au cinéma, le nord de la Russie. Là-bas, la lumière intense et grise se multiplie sur la surface des grands lacs et illumine les forêts. On est soufflé par la beauté et la nouveauté de ces paysages, la teinte particulière des verts et des gris qui envahissent l’écran. Paysages rudes et sauvages où il n’y a presque pas de traces humaines. La nature est omniprésente avec ses deux facettes : l’une presque paradisiaque, l’autre terrifiante qui incite au drame.

Et le drame est bien au cœur de ce film. Deux jeunes enfants voient un jour débarquer un homme, qu’on leur présente comme ce père qu’ils n’ont pas vu depuis 12 ans. Sans un mot d’explication, il les amène camper pour quelques jours. Avec une maladresse effrayante, il va tenter à la fois de faire connaissance avec eux et essayer de leur inculquer ses valeurs éducatives. Mais au delà de la simple narration de cette histoire forte, le réalisateur russe Andrei Zviaguintsev distille le doute, la tension subconsciente et le mystère opaque grâce à une maîtrise artistique et technique impressionnante. Chaque plan est beau, chargé de mystère et d’émotion intense.

Les deux jeunes acteurs qui interprètent les personnages principaux sont impressionnants de naturel dans des situations pourtant difficiles. Ils parlent avec des mots de leur âge et expriment sur leur visage des sentiments très complexes que le spectateur saisit physiquement avant de les comprendre vraiment. Ils donnent à ce film une vitalité magnifique.

Pour son premier long métrage, Le retour, Andrei Zviaguintsev nous offre un film très réussi, intense et beau, où tous les mystères qu’il renferme feront l’objet de longues discussions entre ceux qui l’ont vu !

Magali Van Reeth

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds