ACCUEIL >Nos actions >Cinéma >Critiques

Lettres au père Jacob

vendredi 11 mars 2016, par SIGNIS France

(Klaus Härö, Finlande, 2009, 1h15. Festival de Hong Kong 2009, prix SIGNIS)

Lyon, 11 mars 2016 (Magali Van Reeth) - Dans les aléas d’un été finlandais, où les averses alternent avec les éclaircies, une rencontre entre un pasteur sans paroissien et une détenue sans avenir.

Condamnée à perpétuité pour meurtre, Leila Sten apprend à sa grande surprise qu’elle a été graciée et qu’on lui a trouvé un travail. Elle doit se rendre dans un endroit isolé, au presbytère du père Jacob, un pasteur âgé, aveugle mais encore très alerte et qui compense avec intelligence son handicap. Le travail de Leila consiste à lire à voix haute les nombreuses lettres qui sont adressées au père Jacob, et à rédiger les réponses sous sa dictée.

Détachée de tout, aussi stupéfaite qu’incrédule, Leila considère avec mépris cet étrange travail et ce drôle de bonhomme qui accepte de prier pour les autres, ceux qui cherchent leur chien ou qui aimeraient plus de reconnaissance. Il est clair que Leila n’a pas eu une vie facile et qu’elle n’a aucune compassion pour de telles broutilles, voire même pour le genre humain en général.

Mais peu à peu, les lettres se font plus rares et le désarroi du père Jacob grandi. Quand on a consacré toute sa vie au service des autres et qu’ils font défaut, que reste-t-il ? Le doute l’envahit et il se demande, avec justesse, si c’est lui qui aidait les autres ou le contraire. Il faudra quelques temps pour que Leila se laisse toucher par la détresse de ce vieil homme. Elle invente alors des lettres et finit par raconter enfin sa propre histoire. Savoureuse et émouvante confession dans le cadre splendide d’un jardin sauvage, où les herbes hautes cachent presque les protagonistes et où le soleil traversant les feuilles des arbres donne à la scène une lumière magnifique.

Filmé avec une très belle photo et une mise en scène intelligente, Lettres au père Jacob est un film fluide et lumineux, centré sur cette rencontre entre deux acteurs excellent, Kaarina Hazard et Heiki Nousiainen. A Festival de Hong Kong 2010, il a obtenu le prix SIGNIS.

Magali Van Reeth

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds