ACCUEIL >Nos actions >Cinéma >Critiques

Ma Vie de Courgette

mercredi 19 octobre 2016, par SIGNIS France

(de Claude Barras. Suisse/France, 2015, 1h06. Festival de Cannes 2016, Quinzaine des réalisateurs. Festival international de l’animation Annecy 2016)

19 octobre 2016 (Magali Van Reeth) – Avec humour et délicatesse, un très beau film pour évoquer les drames de la vie, l’apprentissage de la sécurité et le bonheur de construire une famille.

L’animation est un formidable moyen pour évoquer des situations difficiles sans pour autant traumatiser le spectateur. Ma Vie de Courgette parle de ces enfants placés en foyer, après avoir vécu des moments terribles dans leur propre famille et qui vont se reconstruire affectivement. Les personnages fabriqués manuellement et mis en scène dans des décors très soignés permettent de mettre de la distance par rapport à la mort, la culpabilité, la détresse et la solitude. L’émotion est présente mais sans voyeurisme ni misérabilisme. Chaque spectateur, qu’il soit adulte ou enfant, peut laisser libre cours à son imagination, son propre vécu et sa sensibilité. Rien n’est imposé avec violence et l’atmosphère douce et poétique permet d’attendre sans effroi le dénouement paisible.

Le film de Claude Barras est inspiré du roman de Gilles Paris, Autobiographie d’une courgette, avec un scénario de Céline Sciamma. La technique d’animation utilisée est celle des marionnettes, créées pour l’occasion. Pour raconter cette histoire grave sans tristesse, Claude Barras a choisi un univers graphique très original et pimpant. Les personnages ont de grosses têtes avec des yeux très expressifs et la peau est rendue avec des imperfections lui donnant vie. La palette des couleurs est vive, franche, dans les décors comme dans les vêtements : orange ou bleu pour les cheveux, vert pour les portes et blanc resplendissant pour un séjour à la neige. La mise en scène laisse le temps de contempler cet univers très poétique et de découvrir des détails minutieux qui animent les personnages et les décors. Les voix des enfants sont naturelles, jouées par des enfants, et on est heureux d’échapper aux voix d’adultes parlant canard...

A l’inverse de ce que la littérature et le cinéma proposaient au 20° siècle, Ma Vie de Courgette montre que les foyers et orphelinats pour enfants peuvent être une chance. C’est donc un film très contemporain qui prend en compte la société actuelle et ce que vivent vraiment certains enfants aujourd’hui (parents drogués, alcooliques, migrants clandestins). La mise en scène montre bien comment l’extérieur peut devenir très agressif lorsqu’on est fragile. Ici la maison d’accueil est un havre de paix pour ceux qui ont subi des traumatismes chez eux. L’horreur venait de ce que vivaient leurs parents et leur entourage, et c’est au foyer qu’ils trouvent le réconfort, la stabilité, des règles et une attention constante. Sans pour autant éliminer tous les conflits relationnels, comme il en existe tant notamment chez les enfants entre eux.

Ma Vie de Courgette est un film délicat, qui aborde frontalement mais sans pathos, les thèmes de la mort, de l’abandon et du désir d’être aimé au sein d’un environnement stable. Avec une note poétique et des moments magiques, c’est un grand moment de cinéma, à partager dès 10 ans.

Magali Van Reeth

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds