ACCUEIL >Nos actions >Cinéma >Critiques

Nocturna, la nuit magique

mercredi 24 octobre 2007, par SIGNIS France

de Victor Maldonado et Adrian Garcia. Espagne/France, 2006, 1h20.

Lyon, 24 octobre 2007 (Magali Van Reeth) - Un dessin animé qui ne ressemble ni aux grosses productions commerciales américaines, ni aux japonaises !

Un film pour les enfants où les adultes se laisseront totalement prendre par la magie et par l’action. Ni trop long, ni trop court. Ne prenant pas les enfants pour des idiots qu’il ne faut pas bousculer. N’oubliant pas que les adultes aussi ont une capacité d’émerveillement. Bref, un petit bijou.

Nocturna, c’est l’univers de la nuit mis en images. Vous pensiez qu’une fois le soleil couché, votre envie de dormir était inéluctable, tout comme les rêves et les parquets qui grincent dans les vieilles maisons. Quelle erreur de grande personne trop raisonnable ! La nuit appartient à un peuple de créatures étranges, dont chacune à un rôle bien précis, comme inciter les petits enfants à faire pipi au lit, décoiffer les cheveux des jeunes filles sages ou faire claquer les volets. La nuit est un monde féerique. Et comme dans tout monde féerique, le ravissement des sens est contrebalancé par la peur, les monstres maléfiques. Ici, l’ennemi a pour nom le cauchemar. Ici, le pire des cauchemars est celui d’un ciel sans étoile, une nuit interminable, envahissante, qui dévore le cœur des petits et des grands.

Suivant les aventures de Tim, un petit garçon qui est amoureux d’une étoile, les réalisateurs de Nocturna nous font vivre une belle épopée qui nous mène au bout de nos mauvais rêves, pour combattre la peur qui nous habite. Visuellement, c’est une belle réussite qui rafraîchit avec bonheur les canons de l’animation. On n’a pas l’impression d’avoir déjà vu 20 fois les personnages, comme dans les dessins animés japonais ou américains. Le graphisme touche le spectateur par cette ligne nouvelle. Le scénario est soigné et les grandes personnes qui auront le bonheur d’accompagner les enfants se laisseront facilement prendre par l’intrigue. Qui éteint les étoiles dans le ciel ? Quelques scènes où le cauchemar entre en scène peuvent effrayer les enfants les plus sensibles mais ce film peut tout à fait être vu par des enfants à partir de 4 ou 5 ans.

Magali Van Reeth

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds