ACCUEIL >Nos actions >Cinéma >Critiques

Star Wars - Le Réveil de la Force

lundi 21 décembre 2015, par SIGNIS France

(de J.J. Abrams, Etats-Unis, 2015, 2h15)

Lyon, 21 décembre 2015 (Blandine Salles) – Retour de la saga culte qui ravira les fans de la première heure ainsi que les nouveaux spectateurs. Critique garantie sans spoilers.

Dix ans après la sortie de l’épisode III, Le Réveil de la Force poursuit l’histoire, commencée en 1977, 30 ans après les événements de l’épisode VI. Sans dévoiler les détails de l’intrigue, nous pouvons affirmer que le scénario présenté est un classique de film Star Wars, où les rebondissements liés aux liens familiaux inter-personnages sont de mise. Si Kylo Ren n’a pas encore le charisme et la puissance maléfique de Dark Vador, l’épisode VII a son lot de personnages à détester. Cet épisode s’inscrit parfaitement dans la saga, comme à son habitude, ce nouvel épisode est éminemment politique répondant à sa façon aux enjeux sociétaux actuels.

Le Réveil de la Force présente ainsi une histoire sommaire mais qui fournit suffisamment d’actions pour ravir les amateurs de combats et suffisamment peu d’informations sur les événements de ces 30 dernières années. Ainsi, les plus curieux d’entre nous ont désormais jusqu’à la sortie du huitième épisode, prévue en mai 2017, pour échafauder leur théorie sur ce que cache cette ellipse temporelle. Les aficionados de la saga seront ravis de retrouver les personnages qui ont participé à la première trilogie et les combats de sabre laser qui ont fait la renommée de la saga.

Ceux qui découvriraient Star Wars avec cet épisode ne seront cependant pas perdus, chaque lien entre anciens protagonistes étant rappelé dans la première heure du film. L’épisode VII est d’autant plus une réussite qu’il évite les erreurs de la prélogie : mauvais casting pour des rôles cruciaux, personnages peu approfondis, Jar Jar Binks, mise en scène bâclée au profit des effets spéciaux à tout-va. La musique de John Williams est également présente mais est malheureusement reléguée au second plan, l’action continuelle ne laissant que peu de place à la simple contemplation des images ou de la bande-son. Star Wars, épisode VII est donc un divertissement pour petits et grands qui explore un peu plus les relations humaines et surtout familiales entre tradition et émancipation.

Blandine Salles

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds