ACCUEIL >Nos actions >Cinéma >Prix

Le Prix SIGNIS –WACC pour les Droits de l’Homme 2015 décerné à "Censored Voices"

mardi 29 mars 2016, par SIGNIS

Bruxelles, Toronto, 28 mars, 2016 (SIGNIS/WACC) - Censored Voices, réalisé par Mor Loushy (Israël, 2015) reçoit le Prix SIGNIS-WACC pour les Droits de l’Homme 2015. Ce long-métrage documentaire met en lumière une part méconnue de l’Histoire : la guerre des Six Jours en 1967. Le film a déjà reçu le Prix du Meilleur Documentaire à l’Académie du film israélien 2015 et les Prix du meilleur premier film et de la recherche au Festival DocAviv 2015.

Entre le 5 juin et le 10 juin 1967, les forces armées israéliennes ont attaqués et vaincus les armées égyptiennes, jordaniennes et syriennes, dont la supériorité en nombre et en équipement par rapport aux Israéliens était tellement disproportionnée que la confrontation semblait être une répétition de l’épisode biblique de David et Goliath. Comme résultat de ce qui sera appelée la Guerre des Six Jours, Israël a occupé Gaza, la Cisjordanie, la péninsule du Sinaï, le plateau du Golan, et – symboliquement le plus important – le secteur arabe de Jérusalem, ramenant l’entièreté de la ville sous contrôle israélien. Les guerriers vainqueurs sont rentrés à la maison comme des héros, dans une atmosphère d’euphorie nationale et sous une admiration mondiale.

Dans Censored Voices, la réalisatrice israélienne Mor Loushy nous présente un côté plus sombre de cette histoire, qui a commencé à ressurgir quand l’écrivain Amos Oz et l’éditeur Avraham Shapira ont interviewé des combattants kibboutz revenant du front.

Dans ce documentaire puissant, nous écoutons ces témoignages, dont 70% étaient originellement censurés par le gouvernement israélien dans les années ’60. Les enregistrements audio ont été magistralement complétés par des archives de la guerre et des prises actuelles de certains de ces hommes écoutant leur propre voix, d’il y a presque 50 ans. Ils révèlent des cicatrices émotionnelles laissées par les horreurs de la guerre, sur ces hommes obligés de tuer d’autres hommes, parfois ennemis, parfois des civils innocents, et en commettant des atrocités.

Parfois choquant, profondément déstabilisant tout du long, Censored Voices est non conventionnel dans son approche de cet épisode d’Histoire contemporaine, habillé par l’idéologie comme un triomphe de la justice, mais révélé ici dans toute sa laideur brutale. Produit en Israël par des réalisateurs israéliens, son honnêteté exemplaire lui donne un statut de preuve irréfutable que dans la guerre, la première victime est la vérité.

L’année passée, le Prix WACC-SIGNIS pour les Droits de l’Homme 2014 avait été attribué au film Taxi Téhéran, réalisé par Jafar Panahi (Iran, 2014), un long métrage documentaire mettant en lumière la société contemporaine iranienne.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de SIGNIS (signis.net) ou de WACC (waccglobal.org/).

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds