ACCUEIL >Nos actions >Cinéma >Prix

Prix oecuménique au Festival international de Karlovy Vary

mercredi 23 juillet 2014, par SIGNIS France

Karlovy Vary,12 juillet 2014 (SIGNIS/INTERFILM) - Du 4 au 12 juillet, le Festival international du film de Karlovy Vary a présenté 245 films dont 12 en compétition officielle, pour plus de 12 000 visiteurs accrédités. Le jury œcuménique y fêtait ses 20 ans !

Le jury œcuménique a remis son prix au film Corn Island de George Ovashvili (Géorgie/Allemagne/France/République Tchèque/Kazakhstan).

"Corn Island est l’histoire d’un vieil homme qui transmet la sagesse de la vie à sa petite-fille. Nous sommes invités à réfléchir sur l’importance de l’harmonie entre l’homme et la nature, ainsi qu’au respect et à l’attention portée aux autres. Le film met également en avant la créativité humaine et le cycle sans fin de la vie."

Le jury œcuménique décerne également une mention spéciale à Rocks in my pockets de Signe Baumane (USA/Lettonie) :

"Rocks in my pockets est un film d’animation racontant l’histoire personnelle de la réalisatrice, Signe Baumane, qui combat courageusement sa maladie mentale. Elle essaie de comprendre sa situation personnelle difficile et montre, par son travail artistique, l’équilibre instable mais néanmoins possible de sa vie quotidienne."

Le jury œcuménique était composé de Brigitte Affolter (Suisse), Lukas Jirsa (République Tchèque), Joel Ruml (République Tchèque) et Blandine Salles (France).

Impressions de festival par Blandine Salles, membre du jury œcuménique 2014.

Parmi les films projetés à Karlovy Vary, nombreux sont ceux mettant en scène des histoires familiales où l’importance des enfants est capitale. Ainsi, dans les films de la sélection officielle, Anna (Fair Play) permet à sa mère de choisir la voie du courage et de l’honnêteté en refusant de se doper pour accéder aux Jeux olympiques, tandis qu’Albert (Paris of the North) apporte une joie de vivre à deux trentenaires alcooliques. Amy (Elle Fanning, meilleure actrice pour Low Down) et son jeune voisin tentent eux-aussi de sauver leur parent respectif des ravages de l’alcool et de la drogue, et Vanessa (Patchwork Family) incarne la motivation et la clé qu’il manquait à Christian pour abandonner ses mensonges et assumer une vérité qui l’entache. Enfin dans La Tirisia, la venue d’un enfant remet en question la vie de deux femmes, dont les choix de vie ne les concernent désormais plus elles seules mais également leur nouveau-né.

Hors-compétition, le film Mommy de Xavier Dolan(Prix du jury à Cannes 2014) est une ode de deux heures à l’amour familial, avec ses hauts et ses bas et les sacrifices qu’il nécessite.

Enfin, symbole de ce continuum entre des enfants responsables et des adultes perdus, on trouve Lucas (Nahuel Pérez Biscayart, meilleur acteur pour All Yours), jeune adulescent qui se prostitue avec des hommes pour gagner sa vie, mais quelle vie ?

Au palmarès, Corn Island de George Ovashvili a fait l’unanimité du jury officiel, qui lui a attribué le Globe de Cristal, après avoir enchanté le jury œcuménique. György Palfi, réalisateur hongrois remporte quant à lui deux prix : meilleur réalisateur et prix spécial du jury pour son film Free Fall qui met en image l’hypocrisie et l’absurdité du comportement humain. Ont été déjà cités : Nahuel Pérez Biscayart et Elle Fanning sont les meilleurs acteurs et actrices de ce festival - des rôles d’enfants/adolescents, donc.

Enfin, le prix du meilleur documentaire est attribué à Waiting for August de Teodora Ana Mihai dont les protagonistes sont des enfants, une fratrie, livrés à eux-mêmes tandis que leur mère est partie travailler loin de leur maison.

Il faut noter, pour la première fois à Karlovy Vary, la présence d’un film d’animation en sélection officielle : Rocks in my pockets de Signe Baumane. La réalisatrice a reçu une mention spéciale du jury œcuménique, et le prix Fipresci (prix décerné par la Fédération internationale des critiques de cinéma).

Blandine Salles

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds