ACCUEIL >Nos actions >Education aux Médias

Ecole d’été sur la communication et la religion

mercredi 3 août 2016, par SIGNIS

Jamaïque, 3 aout 2016 (WACC/Oikoumene). Une école d’été sur la communication et la religion s’est tenue la semaine passée en Jamaïque. L’objectif du cours était d’étudier les implications éthiques et culturelles de l’usage des médias dans un contexte international, interculturel et interconfessionnel.

Cette formation était organisée en coopération avec la Northern Caribbean University (Jamaïque), la Friedrich-Alexander-University (Allemagne), le Conseil mondial des Eglises (Suisse) et l’Association mondiale pour les communications chrétiennes (WACC).

Les étudiants ont travaillé avec le corps professoral afin d’étudier les liens qui existent entre les médias, la religion et la mondialisation. Des sujets tels que le droit à la communication, la communication dans le mouvement œcuménique, l’éthique dans les médias, le genre et la communication et la communication pour un changement social ont été abordés.

La première journée a été introduite par la secrétaire générale de WACC, la révérende Karin Achtelstetter, qui a insisté sur l’importance du partenariat qui a permis la tenue de cette école d’été. Le responsable financier de WACC, Joseph Patterson, a également remercié la NCU d’avoir accepté d’accueillir l’école.

Le premier atelier, animé par Lorenzo Vargas (responsable des programmes chez WACC), a amené les étudiants à examiner l’évolution des droits à la communication, en se centrant sur des sujets tels que la communication et le pouvoir et le chemin parcouru pour obtenir une série de droits à la communication. L’atelier s’est terminé par un débat riche et intéressant sur la communication interculturelle, l’éthique dans les médias et si une objectivité est réellement possible.

WACC StudentsLe deuxième atelier, animé par Hilary Nicholson de WMW-Jamaica, s’est attardé sur la relation entre le genre et la communication. Nicholson a débuté en mettant en évidence quelques résultats de l’étude réalisée par le WACC en 2015 sur la représentation du genre dans les médias mondiaux, et a centré sa présentation sur l’impact des stéréotypes de genre sur la capacité des gens à exercer leurs droits à la communication. Elle a insisté sur le fait que la liberté d’expression n’était pas neutre selon le genre de la personne.

L’une des conclusions principales de la première journée d’étude est que la communication est un processus qui ne se réalise pas tout seul. En effet, la communication est intimement liée à des questions de pouvoir, de relations sociales, d’économie et de culture.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds