ACCUEIL >Nos actions >Journalisme

Africanews, le nouveau média panafricain

vendredi 8 janvier 2016, par SIGNIS

Paris, Bruxelles, 8 janvier 2016 (La Croix/SIGNIS). La chaîne sœur d’Euronews a été lancée sur le Web lundi 4 janvier. Un projet ambitieux et panafricain qui entend couvrir 24h/24h la riche actualité d’une « Afrique en croissance ».

Un média panafricain qui traite en toute indépendance l’actualité du continent subsaharien tout en apportant le point de vue de l’Afrique sur l’international, tel est le projet d’Africanews, impulsée par la chaîne d’information Euronews.

Lancé depuis son siège à Pointe-Noire, capitale économique du Congo-Brazzaville, le contenu proposé par la rédaction d’Africanews est accessible sur son site Web mais également sur les réseaux sociaux.

Composée de 85 professionnels des médias issus de quinze pays d’Afrique subsaharienne et bénéficiant d’un réseau de correspondants sur l’ensemble du continent, la chaîne télévisée, pour le moment opérationnelle en numérique, devrait émettre d’ici quelques semaines.

« Il n’y a pas que les shebabs en somalie »

« Il faut cesser d’affubler de clichés le continent africain, s’indigne Mame Campbell Touré, chef de bureau Africanews. Si l’on en croit les médias, en Somalie il n’y a que les shebabs. Mais il y a aussi de la vie, on danse, on va à la plage. Nous souhaitons montrer le positif comme le négatif. »

Une ligne éditoriale destinée à casser les préjugés sur le continent africain, trop souvent présenté comme un amas de « cataclysmes », en valorisant sa diversité et en assurant le suivi au long cours des « actualités oubliées comme celles du Burundi ou de la Somalie ». « Il ne s’agit pas de créer le scoop ou de chercher le sensationnalisme. Notre information sera axée sur le contrôle rigoureux des images et des sources » insiste Mame Campbell Touré.

Un traitement de l’information plural et panafricain qui s’adapte également à son audience. Le site d’Africanews offre en effet aux utilisateurs trois possibilités de connexion, en fonction de la qualité de leur réseau.

« Il faut que nul ne soit laissé de côté » assène Mame Campbell Touré, « aujourd’hui tous les jeunes ont un smartphone ». Une interaction avec les internautes qui est également facilitée par l’application « Story Hunters » qui permet aux utilisateurs, journalistes comme amateurs, de partager des contenus vidéos de façon instantanée.
Faire rayonner une « Afrique en croissance »

Le soin particulier apporté au support digital est en adéquation avec la volonté d’Africanews de faire rayonner au quotidien « une Afrique en croissance » selon le slogan de la chaîne  : « Rising Africa ».

Pour Michael Peters, Président du Directoire d’Euronews et Président d’Africanews, la chaîne est le résultat d’un « pari un peu fou  : lancer en Afrique le premier média pan-continental et indépendant, bénéficiant de 23 ans de savoir-faire Euronews », à l’encontre des « approches un brin condescendantes » de certains médias occidentaux se déclinant en Afrique. « Le continent africain est une promesse et une priorité », explique Michael Peters, « nous voulions être les premiers à créer ce marché ».

Le développement économique d’Africanews compte donc sur des annonceurs, parmi lesquels Accor Afrique, MTN Congo (réseau téléphonique) ou Brussels Airlines, mais la chaîne a aussi vocation à être cryptée et accessible via des bouquets de télédiffusion d’ici une année. En s’appuyant sur « le budget à coûts maîtrisés » propre à Euronews, Michael Peters « se donne cinq ans pour équilibrer les comptes ».

L’anglais et le français privilégié dans un premier temps

Enfin, pour Mame Campbell Touré, l’ambition d’Africanews est d’être fidèle aux mots de Nelson Mandela  : « Si tu parles à un homme un langage qu’il comprend, cela va dans sa tête. Si tu lui parles dans sa langue, tu atteins son cœur. »

En effet, le média pour le moment accessible en français et en anglais, sera diffusé dans cinq langues (anglais, français et portugais, mais aussi swahili et haoussa - parlé dans une dizaine de pays, principalement en Afrique de l’Ouest) d’ici les deux prochaines années.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds