ACCUEIL >Nos actions >Journalisme

De moins en moins de liberté des médias dans l’UE

vendredi 14 octobre 2016, par SIGNIS

Bruxelles, 14 Octobre 2016 (Euractiv). Le pluralisme et la liberté des médias dans plusieurs pays membres de l’Union européenne se dégradent, selon un rapport effectué par le Parlement européen, qui s’est intéressé à 7 pays membres. Le rapport intitulé « une analyse comparative du pluralisme et de la liberté des médias dans les Etats membres de l’UE » a étudié les médias en Bulgarie, France, Grèce, Hongrie, Italie, Pologne et Roumanie, des pays qui ont montré du pluralisme politique à haut risque, ainsi qu’une lourde interférence de l’Etat dans les médias, ou des liens économiques entre les politiques et les médias.

Déjà sous des contraintes des intérêts politiques et commerciaux, la liberté des médias dans l’UE est encore amoindrie par l’appauvrissement financier et culturel. En conséquence, les médias ont de plus en plus de mal à rester des observateurs indépendants, selon le rapport publié par le comité des libertés civiles du Parlement Européen (comité LIBE).

Le pluralisme et la liberté des médias sont expressément inscrits dans la charte européenne des droits fondamentaux, et sont essentiels pour la démocratie et la liberté d’expression. Un manque dans un seul pays membre peut avoir des répercussions dans toute l’Union, dit le rapport. Si les citoyens ne sont pas correctement informés, ils ne pourront pas prendre de décisions raisonnées.

Dans cette étude le concept de « pluralisme » couvre plusieurs critères : actionnaires multiples, indépendance de toute pression économique ou politique, éthique journalistique, qualité professionnelle, stabilité financière, contenu diversifié d’un point de vue culturel et politique, diversité géographique et indépendance des autorités régulatrices. Aucun des Etats étudié dans ce rapport ne remplissait tous les critères.

Il n’y a pas de lien direct entre propriété diversifiée et pluralisme dans le milieu médiatique. Mais les riches propriétaires internationaux sont souvent capables de résister aux pressions politiques et de fournir des contenus diversifiés, alors que des médias plus faibles financièrement sont parfois obligés de chercher le soutien de partis politiques ou d’industries, note le rapport.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds