ACCUEIL >Nos actions >Journalisme

Des journalistes catholiques contribuent à la promotion de la paix

mardi 20 septembre 2016, par SIGNIS

Abidjan, 20 septembre 2016 (Dorothée Broohm/Présence Chrétienne). L’Union Catholique Africaine de la Presse (UCAP), section du Burkina Faso, a organisé en août en collaboration avec la jeune section ivoirienne, une session de formation sur le thème « Intégration sous-régionale et défis sécuritaires : la contribution des médias » en Côte d’Ivoire. Cette rencontre a regroupé une cinquantaine de journalistes et communicateurs du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo.

L’objectif de cette rencontre visait à renforcer les capacités des journalistes et communicateurs catholiques en matière de traitement de l’information en période de crise et encourager et soutenir les hommes du secteur de la presse dans la recherche de la paix.

Le président de l’UCAP-Burkina, Alexandre Le Grand Rouamba, a rappelé que les sessions de formation sont des occasions de renforcement des capacités des membres de l’UCAP mais également des opportunités pour « redynamiser » les sections hôtes. Il a également souligné que l’UCAP est une organisation regroupant des hommes et des femmes des médias des différents secteurs de la communication.

Ceux-ci travaillent dans des médias séculiers ou catholiques et partagent la foi chrétienne et les valeurs de l’Eglise catholique. Il a indiqué que la section UCAP du Burkina Faso essaie à sa façon d’encourager les autres sections UCAP à mieux se structurer. « C’est en partie pour cette raison que l’UCAP-Burkina a choisi de convier les six pays ici à Abidjan afin que l’Association ivoirienne des journalistes catholiques puisse se consolider. Les valeurs humaines et spirituelles véhiculées par l’UCAP devant être porteuses d’espoir, de fraternité et de paix » a-t-il déclaré.

La réunion a été ouverte par le Père Augustin Obrou, Secrétaire général de la Conférence Episcopale de Côte d’Ivoire en présence de Michèle Lora, Inspectrice technique, représentant la Ministre de la Communication et porte-parole adjointe du gouvernement de la Côte d’Ivoire, du représentant du Gouverneur du District d’Abidjan, du chef de service communication de l’état-major particulier de la Présidence de Côte d’Ivoire l’Adjudant-Chef Dakouri, et de bien d’autres invités.

Le père Augustin Obrou, Secrétaire général de la Conférence épiscopale de Côte d’Ivoire, a exhorté les membres de l’UCAP à s’impliquer davantage et de manière ferme dans le traitement de toutes les questions dignes d’intérêt. Ce faisant, ils ne laisseront pas de place aux pseudo-spécialistes des différents pays de l’Afrique. Par ailleurs, il a insisté sur la nécessité pour les communicateurs catholiques de privilégier l’objectivité et l’honnêteté dans le traitement de l’information.

Le Président de l’Association Ivoirienne des Journalistes Catholiques (AIJC), Pierre Kouame souhaitait que la tenue de cette rencontre sous régionale à Abidjan permette véritablement de lancer et de donner plus de dynamisme à l’AIJC. La directrice du Département théologico-pastoral du Secrétariat pour la Communication du Saint Siège, Natacha Govekar, s’est référée aux propos du Pape François de communiquer avec tout le monde sans exclusion, de créer des ponts et de favoriser la rencontre et l’inclusion qui enrichit les sociétés.

Les communications et les débats ont porté sur des thèmes divers : « Journalistes catholiques, témoins d’une crise, quelle communication pour une société de paix », « Terrorisme et djihadisme : causes, conséquences et solutions », « Intégration dans la sous- région : rôle et place des médias et communicateurs catholiques ». Un panel sur « Liberté religieuse et promotion de la paix et de la sécurité durable dans le monde » s’est également tenu.

La surmédiatisation des conflits et des attentats terroristes, des atteintes à la liberté religieuse, à l’éducation basée sur les valeurs traditionnelles, à la promotion des droits humains, aux angles de traitement de l’information et à la qualité des programmes dans les médias audiovisuels ont été discutés. Ils ont conclu que la vraie paix ne saurait régner entre les hommes si elle ne règne pas d’abord dans le cœur de chaque homme et de chaque femme. D’où l’appel à un engagement dans la recherche de la paix avec pour boussoles la vérité, l’amour mutuel et le dialogue. Ces exposés ont permis aux participants de s’imprégner de la réalité des choses et de s’engager à être encore plus des artisans de paix partout.

Les journalistes et communicateurs ont également échangé sur la vie des sections UCAP des sept pays et sur les perspectives de consolidation des liens de fraternité des membres de l’Union. Ils ont aussi, au cours de leur séjour visité des médias tels que le groupe Fraternité Matin, la radio confessionnelle Espoir...des édifices religieux et des représentations diplomatiques.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds