ACCUEIL >Nos actions >Journalisme

Deux journalistes de CCTV interpellés puis relâchés

lundi 11 janvier 2016, par SIGNIS

Kinshasa, Bruxelles, 11 janvier 2016 (Radio Net/SIGNIS). Deux journalistes de la chaine de télévision CCTV (Canal Congo télévision) appartenant à Jean-Pierre Bemba ont été brièvement interpellés, puis relâchés la semaine dernière.

Flory Mbenga et son cameraman venaient d’interviewer l’activiste et militant des droits de l’Homme Jonas Tshiombela, de la Nouvelle société civile. A leur retour, ils ont voulu prendre des images des caméras de surveillance, afin de montrer au public que plusieurs caméras ont été placées partout à travers la ville.

JPEG - 8.8 ko
Jean-Pierre Bemba

Le péché du journaliste a été de vouloir montrer au public ces nouvelles caméras de surveillance : « Pour quel objectif a-t-on placé ces caméras ? » était probablement l’objet de son reportage, mais, malheureusement, le journaliste a été bloqué. « A deux reprises, le téléphone de Flory Mbenga a sonné sans qu’il ne décroche avant qu’il ne s’éteigne totalement », a déploré un de ses collègues. Quelques minutes plus tard, le journaliste a redonné signe de vie.

Les organisations de défense et de protection des droits des journalistes ont dénoncé cette arrestation arbitraire, contraire à la liberté d’informer. L’opposition soupçonne le pouvoir d’avoir placé ces cameras sur les grandes artères et les coins stratégiques de la ville, afin d’identifier plus facilement d’éventuels manifestants. A la veille de grandes manifestations de février, la Dynamique de l’opposition, le G7 et le Front Citoyen 2016 ont décidé de maintenir la pression sur le régime Kabila pour obtenir l’organisation de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel. « A cette allure, ce sont les journalistes qui risquent de payer un lourd tribut dans ce conflit ouvert entre majorité-opposition comme c’est le cas aujourd’hui au Burundi », a d’ailleurs prévenu Solange Furaha, une activiste des droits de l’Homme basée dans l’est du pays.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds