ACCUEIL >Nos actions >Journalisme

L’agence de presse missionnaire Misna ferme ses portes

mardi 22 décembre 2015, par SIGNIS

Vatican, Bruxelles, 22 décembre 2015 (RV/SIGNIS). L’agence de presse missionnaire Misna fermera ses portes le 31 décembre 2015. La décision soudaine a été prise par les Instituts missionnaires éditeurs. L’Assemblée des journalistes l’a appris la semaine dernière, avec moins d’un mois de préavis.

La rédaction s’étonne d’une telle décision, prise à un moment particulièrement délicat pour l’information sur le Sud du monde, les périphéries si chères au Pape François. Depuis sa création, il y a 18 ans, Misna s’est en effet concentrée sur les zones les plus reculées de la planète où la démocratie n’est encore qu’un mirage.

Cette agence de presse a été fondée en 1997 pour faire entendre les sans-voix, négligés par les grands fournisseurs de nouvelles. Ses éditeurs, qui en ont garanti l’indépendance et l’autonomie, sont les Missionnaires de la Consolata, les Comboniens, les Xavériens et l’Institut pontifical des Missions étrangères.

Son bilan était déficitaire. Les journalistes de l’agence, qui perdent leur emploi, ne cachent pas leur amertume. Le syndicat Stampa Romana appelle les pères missionnaires à revenir sur leur décision et la Conférence épiscopale italienne à intervenir pour sauver Misna. Des options sociales pourraient aider à surmonter la crise de l’entreprise. Une crise qui frappe de manière générale le monde de l’édition catholique dans un marché en évolution permanente.

Des petites réalités - revues, quotidiens, radios - qui s’intéressent à des personnes et des contextes ignorés par les grands médias sont rayés de la carte. C’est la voix des laissés-pour-compte qui risque d’être réduite au silence.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds