ACCUEIL >Nos actions >Journalisme

Les directeurs des programmes de l’audiovisuel congolais appelés au professionnalisme

jeudi 8 septembre 2016, par SIGNIS

Kinshasa, 8 septembre 2016 (AllAfrica). Les directeurs des programmes des radios et télévisions implantées dans la ville de Mbuji-Mayi ont été conviés à une séance de travail à la coordination provinciale du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) au Kasaï Oriental, dans le but de faire le point sur l’animation des émissions des débats politiques.

« Le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) tient au respect de la déontologie et de l’éthique dans le secteur de l’audiovisuel et de la communication en République démocratique du Congo. Sans cesse, il rappelle aux journalistes le respect de l’éthique et de la déontologie. »

Le coordonnateur provincial de cette instance de régulation, Banza, a centré son exposé sur la gestion de l’information en période électorale : éthique et déontologie. Il a indiqué que cette rencontre a été initiée à la suite du résultat de service de monitoring de la coordination de cet organe de régulation des médias qui révèle de plus en plus qu’il y a des irrégularités chez les journalistes, lors d’émissions de débats sur des sujets ayant trait à l’actualité politique.

Les avis des observateurs analystes de la coordination de CSAC font état d’un amateurisme ahurissant dans le chef de quelques journalistes qui se sont improvisés à cette tâche, qui exige des qualités intellectuelles avérées et une préparation documentée.

Pour la coordination provinciale du CSAC, il revient aux journalistes de fournir des informations fiables et crédibles, qui contribuent à une participation civique plus forte.
M. Banza a indiqué qu’une des missions de son institution consiste à veiller à la diffusion dans les médias la culture de la paix et de la démocratie, en vue de lutter contre l’incitation à la haine tribale, ethnique ou raciale, à la xénophobie ainsi qu’à toute autre forme de discrimination à travers les médias.

Le journaliste devra donc, face à ces enjeux, transmettre la bonne information après l’avoir lui-même bien reçue afin d’accompagner l’homme politique et la population dans tout le processus électoral, à partir de la révision du fic hier électoral jusqu’à la publication des résultats en passant par l’organisation des élections, a dit en substance le coordonnateur de CSAC qui promet une rencontre avec les différents animateurs des émissions de débats politiques.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds