ACCUEIL >Nos actions >Journalisme

Les papes et la presse

vendredi 29 janvier 2016, par SIGNIS

Québec, Bruxelles, 29 janvier 2016 (Présence/SIGNIS). Avant d’être élu pape, Jorge Mario Bergoglio avait la réputation de ne pas apprécier les entrevues avec les médias. Au tout début de son pontificat, dans l’avion le conduisant au Brésil, où il se préparait à participer aux Journées mondiales de la jeunesse de Rio (23-28 juillet 2013), le pape François avait annoncé aux 70 journalistes prenant place dans l’appareil qu’il ne leur « accorderait pas d’entrevues ».

« Je ne sais pas pourquoi il en est ainsi. J’en suis tout simplement incapable, voilà tout. Je trouve cet exercice ennuyeux, même si j’apprécie votre compagnie », disait-il.
Le pape François a bien failli mettre un terme à des décennies de collaboration entre journalistes et pontifes romains, ses prédécesseurs ayant en effet pris l’habitude de répondre aux questions des journalistes qui prenaient le même vol.

Quelque chose semble s’être produit dans l’esprit du pontife au cours de ce voyage, puisque six jours plus tard, dans l’avion le remmenant à Rome, le pape François s’est adressé aux journalistes pendant 80 minutes, répondant à chacune de leurs questions. Il est rapidement passé de pasteur méfiant face aux des médias au pape le plus interviewé de l’histoire de l’Église !

Les quelque 600 réponses données par François aux questions des journalistes ont récemment été colligées par Giovanni Maria Vian dans un livre de 368 pages intitulé Le pape François répond : toutes les interviews et conférences de presse du pape. Historien italien et rédacteur en chef de L’Osservatore Romano, Vian signe d’ailleurs la préface de ce livre.

Une longue tradition

Les relations franches et ouvertes entre François et les membres des médias ne sont nullement exceptionnelles. Selon Giovanni Maria Vian, presque tous les papes de l’époque contemporaine ont développé ce genre de relations avec les médias.
Dans sa préface, l’historien italien révèle de quelle manière les pontifes ont développé des relations de confiance avec les médias de masse.

Il est revenu sur Léon XIII, le premier de l’époque contemporaine à s’être lancé face aux journalistes, notamment la journaliste française Caroline Rémy. Il a ensuite abordé Paul VI, puisque, selon Vian, son pontificat est un « point tournant ».

Depuis, les pontifes romains se sont tous ralliés à l’approche privilégiée par Paul VI : aller à la rencontre de la presse séculière et répondre aux questions des journalistes. Au fil des ans, les successeurs du bienheureux pontife ont accordé des entrevues à des journalistes de tous les horizons.

Selon Giovanni Maria Vian, Paul VI a également initié la tradition consistant à inviter les journalistes couvrant l’actualité vaticane à prendre place dans l’avion pontifical, lors de ses voyages à l’étranger.

Paul VI se contentait de saluer ses compagnons de vol. Jean-Paul II en profitait quant à lui pour s’adresser personnellement et discuter longuement avec les journalistes prenant place dans l’avion pontifical. Il a également pris l’habitude d’organiser des conférences de presse à bord de l’appareil, tradition qui s’est poursuivie lors des pontificats de Benoît XVI et de François, en dépit des réticences initiales de ce dernier.

« J’ai en effet constaté que les lions », c’est-à-dire les journalistes, « ne sont pas aussi féroces que ce que j’appréhendais », a d’ailleurs fini par reconnaître le pape.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds