ACCUEIL >Nos actions >Journalisme

Novembre noir pour les journalistes brésiliens

lundi 14 décembre 2015, par SIGNIS

Bruxelles, Paris, 14 décembre 2015 (RSF/SIGNIS). Deux blogueurs indépendants et un animateur radio ont été tués en novembre 2015 au Brésil. Reporters sans frontières (RSF) exhorte la justice du pays à lutter contre l’impunité des crimes commis contre la profession et à renforcer la protection des journalistes brésiliens.

En novembre 2015, en l’espace de onze jours, un animateur radio et deux blogueurs ont été assassinés. Dans les trois cas, le mode opératoire est identique : des tireurs cagoulés en moto.

Israel Gonçalves Silva (37 ans) a été tué le 10 novembre 2015 dans la ville de Lagoa de Itaenga, dans l’Etat du Pernambuco. Il était animateur pour Radio Comunitária Itaenga FM et avait déjà reçu plusieurs menaces de mort. Trois jours plus tard, le blogueur indépendant Italo Eduardo Diniz Barros (30 ans) était retrouvé mort à Governador Nunes Freire, dans l’État du Maranhão. Dans ce même Etat, qui n’est pourtant pas considéré comme l’un des plus violents du pays, Orislandio Timóteo de Araújo (37 ans), aussi appelé Roberto Lano, était abattu le samedi 21 novembre dans la ville de Buriticupu. Orislandio était blogueur et animateur radio.

Ils étaient tous les trois étaient impliqués dans la vie politique de leurs villes et dénonçaient régulièrement dans leurs publications la corruption des élus et des personnalités politiques locales. La police a dans chacun des cas engagé des enquêtes pour identifier les mobiles et les commanditaires de ces assassinats.

“Reporters sans frontières appelle les autorités locales concernées mais aussi le gouvernement brésilien à faire toute la lumière sur ces actes de lâcheté inqualifiables, déclare Emmanuel Colombié, chef du Bureau Amérique latine pour RSF. La piste professionnelle ne doit pas être écartée par la justice brésilienne qui se doit de protéger les blogueurs et les journalistes sur l’ensemble du territoire”.

C’est déjà le 7e assassinat de journalistes ou de blogueurs au Brésil cette année, après Gleydson Carvalho le 6 août, Djalma Santos da Conceição le 22 mai, Evany José Metzker, blogueur et journaliste décapité le 18 mai et Gerardo Ceferino Servían Coronel le 4 mars.

Le Brésil est classé 99e sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse 2015 de RSF

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds