ACCUEIL >Nos actions >Monde numérique

Internet sur le lieu de travail

mardi 5 avril 2016, par SIGNIS

Bruxelles, 5 avril 2016 (SIGNIS). Internet facilite beaucoup de tâches au travail. Cependant, il apparait qu’il entraine également une baisse de la productivité des employés : beaucoup passeraient de nombreuses heures à surfer, pour raisons personnelles, au lieu de se concentrer sur leur travail.

Selon l’éditeur de logiciels de filtrage du net Olfeo, qui publie chaque année une étude sur l’utilisation d’Internet au bureau, les salariés français passeraient environ un mois par an à surfer sur Internet sur leur lieu de travail, pour des raisons personnelles : en moyenne, un employé passerait une heure par jour à surfer sur le web pour des raisons privées. Olfeo a analysé les connexions de 100 entreprises et a remarqué qu’en 2015, les 150 000 salariés étudiés ont passé en moyenne 2h10 de leur temps sur internet chaque jour, dont 1h pour des raisons professionnelles. Le résultat est accablant : la productivité baisserait de 17,6%.

En 2014 déjà, une enquête américaine avait constaté que 89% des travailleurs perdaient entre 30 minutes et une heure de leur journée en surfant. L’étude du site américain salary.com indiquait même que certains employés (2%) passaient jusqu’à 5heures sur Internet.

S’il existe un flou juridique sur l’utilisation personnelle d’Internet au travail, les entreprises tolèrent généralement l’utilisation si elle est faite « raisonnablement ». C’est d’ailleurs ce que préconise la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés). Cependant, certaines entreprises ont des mesures plus strictes, que les employés sont tenus de respecter, sous peine de réprimande, voire de licenciement.

La solution généralement retenue par les employeurs afin de diminuer une utilisation intempestive d’Internet est l’utilisation de filtres : 64% des entreprises françaises filtreraient ainsi l’accès à Internet, en bloquant les réseaux sociaux, par exemple. L’entreprise doit cependant avertir les employés et la CNIL d’une telle mesure.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds