ACCUEIL >Nos actions >Monde numérique

L’ONU vise à combler les fossés existants en matière d’accès aux technologies numériques

jeudi 17 décembre 2015, par SIGNIS

New York, Bruxelles, 17 décembre 2015 (ONU/SIGNIS). Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a exalté mardi dernier les technologies de l’information et de la communication (TIC) en tant que facteur de développement durable et de prospérité, lors d’une réunion de haut niveau de l’Assemblée générale à New York.

« Alors que nous célébrons les accomplissements remarquables des TIC pour le développement, nous devons maintenir notre attention sur l’impératif de combler le fossé numérique » entre les pays et entre les sexes, a-t-il déclaré devant ce forum chargé d’étudier les résultats du sommet mondial de 2005 sur la Société de l’information (WSIS).

Notant qu’aujourd’hui, plus de 80% des ménages dans les pays développés ont accès à l’internet contre seulement un ménage sur trois dans les pays en développement et que le nombre de femmes ayant accès à l’internet est inférieur de 200 millions à celui des hommes, M. Ban a dit : « nous devons combler ces fossés. En encourageant l’innovation et la technologie financière, nous pouvons aider à promouvoir l’inclusion financière, à accroître les possibilités économiques pour les individus et à faire croître l’économie productive », a-t-il ajouté.

Mais il a également souligné la nécessité pour la communauté mondiale d’œuvrer ensemble pour « renforcer la confiance et promouvoir une culture mondiale de cyber sécurité ». Une telle culture « exige un engagement et une action communs de tous les partenaires en vue de protéger les droits de l’homme, tout en combattant la cybercriminalité », a-t-il dit.

« Il y aura de nouveaux défis : d’ici à 2020, on s’attend à ce qu’il y ait 6 fois plus d’appareils connectés à l’internet que de personnes. Nous devons coopérer pour réfléchir aux implications de ceci et nous assurer que l’internet évolue pour devenir un espace inclusif pour le bien du public », a poursuivi le Secrétaire général.
Il s’est félicité de la décision de l’Assemblée générale de l’ONU de prolonger pour dix nouvelles années le mandat du Forum sur la gouvernance de l’internet (FGI).

Le président de l’Assemblée générale, Mogens Lykketoft, a lui aussi exalté les vertus des TIC qui, a-t-il dit, ont « joué un rôle de plus en plus important en termes de développement économique et social ».

Il y a dix ans, a-t-il dit, les dirigeants du monde ont proclamé leur « engagement et détermination à édifier une société de l’information à dimension humaine, solidaire et privilégiant le développement ». Ce faisant, ils ont souligné le pouvoir des TIC et leur aptitude à contribuer positivement à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Depuis lors, d’importants progrès ont été enregistrés : les niveaux d’accès, d’utilisation et de compétences s’agissant des TIC ont continué de s’améliorer dans le monde. Selon l’Union internationale des télécommunications (UIT), 43,4% de la population mondiale est en ligne et les abonnements à la téléphonie mobile ont atteint le chiffre de 7,1 milliards en 2015.

Mais dans de nombreux pays, les progrès dans les TIC n’ont pas conduit à un développement durable généralisé, a relevé M. Lykketoft. De nouveaux défis ont émergé quant à la stabilité et la sécurité d’internet, les droits de propriété sur les données et les droits de l’homme en ligne.

Il s’est réjoui du fait que le document final qui sera adopté lors de la réunion de haut niveau reconnaisse certains de ces défis et le travail qui reste à faire. « Il reconnaît aussi les liens entre les TIC et le Programme de développement durable à l’horizon 2030 » récemment adopté par la communauté mondiale, a-t-il souligné.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds