ACCUEIL >Nos actions >Monde numérique

La cyberdépendance

jeudi 10 mars 2016, par SIGNIS

Bruxelles, 10 mars 2016 (SIGNIS). Selon InternetworldStat, plus de trois milliards de personnes utilisent internet régulièrement. Internet est désormais partout, et nous sommes perpétuellement connectés, que ce soit au travail, à la maison, ou en vacances. Certaines personnes deviennent même « cyberdépendantes », ou accro à internet.

La cyberdépendance touche tout le monde, mais, selon certaines études, elle toucherait surtout les jeunes hommes entre 15 et 35 ans. Certains jeunes passent au-delà de 50 heures par semaine à utiliser les réseaux sociaux, et dans certains pays, comme le Japon, un adolescent sur dix serait touché.

Le problème de la cyberdépendance, comparé aux autres dépendances connues (comme l’alcool ou la cigarette), est qu’internet est très facilement accessible, anonymement et tout de suite. De plus, contrairement aux dépendances « habituelles », la dépendance à internet n’est pas directement visible par les autres.

Jean-Charles Nayebi, auteur de « La cyberdépendance en 60 questions » explique que les signes communs les plus rapportés « correspondent à un usage compulsif de l’ordinateur ou de l’Internet, à un temps considérable passé derrière son clavier, à des mensonges sur la nature de son activité sur le réseau, au désinvestissement des relations familiales ou amicales et enfin à des changements d’humeur en fonction de la possibilité d’être connecté ou non. » Les cyberdépendants peuvent ressentir les mêmes symptômes que les toxicomanes en sevrage, à savoir le stress, l’irritabilité ou même la colère.

Des ministères de différents pays, comme le Japon, les États-Unis ou les Pays-Bas, ont d’ailleurs décidé de mettre en place des programmes spécifiques, des sortes de camps, où l’accès à internet et aux technologies est interdit. Les jeunes participent plutôt à des activités en plein air, en équipe, et sont accompagnés par des psychiatres.

Fin janvier, le Pape François a appelé internet et les réseaux des « dons de Dieu », mais a surtout appelé les catholiques à en faire bon usage. Si utiliser les nouvelles technologies peut s’avérer très efficace, il ne faut pas pour autant s’y enfermer, et oublier le monde réel qui nous entoure.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds