ACCUEIL >Nos actions >Radio

La journée mondiale de la radio célébrée à travers le monde

lundi 15 février 2016, par SIGNIS

Bruxelles, 15 février 2016 (SIGNIS/Gurtong website/RTE News/Allafrica/Radio Okapi). Ce samedi 13 février, le monde entier a célébré la journée mondiale de la radio, avec comme thème « La radio en situation d’urgence et de catastrophe ». Que ce soit au Sud-Soudan, en Irlande, en Afrique du Sud, en RDC ou à l’ONU tout le monde avait quelque chose à fêter.

Les citoyens de Yei (Sud-Soudan) ont salué le rôle que la radio joue pour diffuser l’information au public. En effet, la radio est le moyen le plus rapide et le seul média qui peut diffuser des informations à presque toutes les catégories de personnes, grâce à son large choix de langue et son accès gratuit. Pour Angelo Diuk, citoyen, « la radio dans notre pays et notre continent est très importante afin d’informer les populations sur ce qu’il se passe ailleurs dans le monde. La radio a ici un rôle très important dans l’apport d’information auprès des populations rurales ».

Le président irlandais, Michael D. Higgins, a rendu hommage au pouvoir de ce média. Il a déclaré « les Irlandais ont une affinité spéciale avec ce média oral. On a hérité d’une longue tradition orale, et dans les temps modernes, cela se traduit par le fait que les Irlandais passent plus de temps que la plupart des autres nations à écouter la radio. » Il a ajouté « nous sommes encouragé à nous rappeler non seulement de la manière selon laquelle la radio a changé notre monde, mais aussi comment elle continue de donner forme à nos vies. De la même manière qu’elle a aidé à changer notre passé, elle forme notre futur. (…) La radio est un outil inestimable et nous devons nous servir de son pouvoir pour fournir un média aux voix de ceux qui sont trop souvent oubliés : les jeunes, les marginaux et ceux qui ne sont pas au pouvoir ».

La ministre sud-africaine de la communication, Faith Muthambi, a déclaré que la radio était l’un des symboles de communication et de progrès humain les plus chéris, aimés et omniprésent. « La radio a fait face à des moments difficiles et à une rude compétition, mais c’est toujours l’un des médias les plus utilisés ; un qui touche les maisons et les cœurs de presque tout le monde, peu importe où ils se trouvent dans le monde », a-t-elle déclaré.

Le célèbre docteur congolais Denis Mukwege a également profité de cette journée pour s’exprimer sur ce média. Selon lui, la radio est incontournable pour faire de la sensibilisation au sujet de la question des violences sexuelles dont sont victimes les femmes, sujet qui lui tient particulièrement à cœur. « La radio est très importante mais il faut voir comment les émissions qui passent à la radio sont articulées et comment les radios peuvent être utilisées pour faire cette sensibilisation et lutter contre les violences faites aux femmes et les violences sexuelles », a-t-il souligné.

En Ituri, la radio a joué un rôle important dans la pacification et la consolidation de la paix. Nicolas Kuyaku de la CPI confirme que les radios ont aidé à lutter contre l’impunité en Ituri. « Toutes les radios communautaires nous ont soutenu pour faire parvenir le message au grand public notamment le travail que nous sommes en train de faire pour identifier les victimes et faciliter leurs participations aux différentes procédures », a-il-avoué.

Pour le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, la Journée mondiale de la radio est « l’occasion de célébrer un moyen de communication rassembleur qui captive l’imagination ».

Chaque année, écrit-il dans un communiqué, ce média diffuse à l’antenne plus de 1 200 reportages, dossiers d’actualité et éditoriaux.
« Cette année, la Journée mondiale de la radio met l’accent sur l’importance de la radio pour les 1,8 milliard de jeunes femmes et hommes dans le monde. Pour ces jeunes du monde entier, la radio est un moyen de communication essentiel », note Ban Ki-moon.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds