ACCUEIL >Nos actions >Télévision

Refugee.tv, la télévision des réfugiés

jeudi 18 février 2016, par SIGNIS

Bruxelles, 18 février 2016 (Lamarea.com/SIGNIS). David et Martin, deux cinéastes autrichiens de 37 et 35 ans, sont les créateurs de cette initiative. Ils accompagnent Sigrid et Daniel. Depuis quelques mois, Salzbourg est devenu un point de chute et de transit de milliers de réfugiés.

Quand le premier camp s’est installé, les deux autrichiens ont été motivés par la nécessité d’aider, d’une manière ou d’une autre. Ils ont commencé par des activités pour les enfants, en créant des petits ateliers sur l’utilisation d’une caméra, jusqu’à ce qu’ils se rendent compte de la présence de nombreux professionnels de la communication.

Les promoteurs de ce projet assurent avoir toujours voulu travailler avec des professionnels d’autres pays, c’est pour ça qu’ils ne voient pas cette initiative comme une action caritative. « Les politiques parlent d’intégration, nous on va plus loin et on travaille directement avec eux, nous sommes une équipe », a expliqué David, qui insiste sur le fait d’avoir créé une télévision la plus internationale possible. L’équipe est formée de professionnels venant de Somalie, d’Iraq, du Nigéria, d’Afghanistan, d’Allemagne et d’Autriche.

Olivia, Ayad, Said, Fathi, Arman et Newton forment l’équipe. Olivia, 16 ans, rêve de devenir journaliste, et a été forcée de quitter son pays, le Nigéria après la mort de ses parents. Maintenant, elle est à Vienne depuis un peu plus d’un an et demi, et combine ses études avec ce projet. Elle est le seul membre de l’équipe qui n’a pas dû fuir son pays pour cause de journalisme.

Newton est un des caméramans. Il a 29 ans et a été arrêté suite à des reportages sur la corruption sur le parti du gouvernement lors des dernières élections au Nigéria. Il a parvenu à être libéré et est venu en Europe. Il laisse derrière lui sa famille et son entreprise de vidéo avec huit employés à sa charge. David lui a rendu visite dans le centre de réfugiés dans lequel il vit en attente d’être accepté en tant que demandeur d’asile.

Ayad a également été forcé à l’exil. Cet iraquien a travaillé comme reporter dans diverses chaines de télévision comme Qatar TV, Alekhbarya en Arabie Saoudite ou Fox News. « Je suis journaliste et je raconte les situations réelles du pays. Il y a beaucoup de corruption, de bombes, d’assassinats et d’enlèvements ».

Le premier reportage qu’a réalisé Refugee.tv était en octobre de l’année passée, dans un camp de réfugiés à la frontière allemande. Depuis, il y en a eu trois de plus. Pour l’un d’eux, ils sont descendus dans la rue pour poser la question « avez-vous peur des réfugiés ? ». Ils ont directement remarqué qu’ils n’étaient pas biens vus de tous.

Pour pouvoir mener à bien ce projet, les créateurs ont mis en place une campagne de financement participatif. Grâce à un reportage sur eux dans une émission de l’ORF, une chaine très importante en Autriche, ils ont doublé leurs gains.

« Ce serait un rêve de créer un réseau de collaboration avec des journalistes réfugiés dans différentes villes et différents pays », a conclu Daniel.

Pour plus d’informations, consultez le site web.

Abonnez-vous à notre Newsletter
SIGNIS in the world
Choose your organization in the world.

Adds