Vivre
 
 

Médias

Comprendre la presse écrite

Comprendre la presse écrite

Port Moresby, Boroko, 11 avril 2018 (Abigail Seta). Le deuxième séminaire d'éducation aux médias pour les écoles catholiques de Port Moresby auquel sept écoles catholiques de Port Moresby ont participé vient de se clôturer. L'objectif du Séminaire sur l'éducation aux médias (MES, en anglais) est de donner aux étudiants une compréhension critique des médias et de leur permettre d'utiliser de façon créative les médias pour diffuser des histoires positives. « Pour être de bons journalistes, il faut connaître les éléments de la rédaction d'articles », a déclaré le père Ambrose Pereira, secrétaire de la CBC pour la communication et la jeunesse au début du séminaire. Le programme s’est déroulé en trois sessions. La première session a vu l’animatrice, Sheryll Isoaimo, s'attarder sur la rédaction d’articles écrits. Elle a souligné l’importance des « 5Q » et du « C » à l'aide d'exemples, et a donné aux élèves les règles de base pour une bonne rédaction. Lors de la deuxième session, l'animateur Ian Zuasula a partagé avec les étudiants les différentes parties d'un journal et leur a expliqué l'anatomie d'un journal. Il a également souligné les différentes sections qui peuvent faire partie d’un magazine scolaire. Lors de la troisième session, les élèves ont travaillé à la réalisation de magazines scolaires en utilisant ce qu'ils avaient appris lors des deux premières sessions, avant de présenter leur travail. « Apprendre à écrire des articles et à créer des bulletins d'information et des panneaux d'affichage scolaires est ce qui nous a le plus intéressé au cours de la session d'aujourd'hui », ont déclaré les représentants de Caritas. Les représentants de l'Institut Technologique Don Bosco ont quant à eux déclaré que cette session les a motivés à faire revivre leur bulletin d'information scolaire en utilisant les connaissances qu'ils ont acquises du séminaire. Le prochain séminaire d'éducation aux médias se tiendra autour du thème des médias audiovisuels et se déroulera du 4 au 6 mai au Centre Sivarai Namona à Bomana. Ces séminaires sont organisés par le membre de SIGNIS en Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Nouvelle radio pour les Droits de l'Homme en Centrafrique

Nouvelle radio pour les Droits de l'Homme en Centrafrique

Bangui, 29 mars 2018 (RJDH). Après 8 ans d’information sur le web, le Réseau des journalistes pour les droits de l’Homme (RJDH) dispose désormais de sa radio dénommée Fréquence RJDH émettant à Bangui, en Centrafrique. L’opérationnalisation de cette radio est rendue possible grâce à l’appui financier de l’ONG Internews sur financement de l’USAID dans le cadre du projet « Connect ». Romary Gonessa, président du Conseil d’Administration, a expliqué que Fréquence RJDH était « l’aboutissement d’un long parcours ». Il a ajouté que cette radio « se veut proche de la population, une radio d’action portée vers les droits de l’Homme ». Pascal Chiralwirwa, Directeur pays d’Internews, a ajouté que « Cette radio était un pas vers l’autonomisation du réseau. La radio que nous lançons aujourd’hui est donnée aussi dans le cadre de ce processus d’autonomisation du RJDH qui devra lui permettre d’élargir ses canaux de diffusion et de moyen de mobilisation des moyens de son fonctionnement ». Selon le chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis, David Brownstein, cette radio est une grande responsabilité pour la démocratie et la reconstruction du pays. « Les médias sont un puissant outil pour la reconstruction. Nous comptons sur vous pour continuer à travailler avec vous la main dans la main », a-t-il déclaré. A la fin de cette série d’interventions, le ministre de la Communication, Maxime Kazagui s’est dit heureux de la promotion des radios et appelle par la même occasion les journalistes à plus de professionnalisme et espère qu’à travers la naissance de Fréquence RJDH puisse naître d’autres radios pour la paix, la cohésion sociale et la démocratie.