englishespagñolfrançais
Médias & culture
imprimer l’article


Dans la même rubrique
  1. Les radios et TV mexicaines s’engagent dans la lutte contre les violences faites aux femmes
  2. Informer, Engager, Enquêter : les médias en temps de crise humanitaire
  3. ONU-Femmes dévoile un nouveau Pacte médiatique
  4. Comment l’industrie des contenus audiovisuels et numériques intègre l’expérience culturelle des utilisateurs ?
  5. Le Pape dans les médias latino-américains
  6. Cinq dossiers médias à suivre en 2016
  7. Forum des médias sur le continent africain : « image et opportunités d’investissement ».
  8. L’UE appelle les médias congolais à vulgariser la COP21
  9. Création de l’Observatoire des médias et de la communication à Madagascar
  10. Suppression des magazines religieux de la Radio Télévision Suisse.
  11. 1ère édition du Prix francophone de l’innovation dans les médias
  12. Il faut plus de place pour les enfants noirs dans les médias brésiliens
  13. Décryptage de la consommation média en Afrique
  14. La 3e édition de l’étude médias 2015 à Kinshasa est enfin là
  15. Afrique : Le dépôt légal audiovisuel va devenir obligatoire dans la zone UEMOA
  16. Les Jeunes sud-Coréens en mission avec des Smartphones
  17. DR Congo : Nouvelle salle de formation à la culture médiatique dans l’ Archidiocese de Bukavu
  18. Venezuela : L’évêque Lückert León s’exprime au sujet des médias dans son pays
  19. Quel est le rôle des médias religieux ?
  20. La communication et l’importance de l’intermédiaire ou de l’oralité
  21. Les médias catholiques de Belgique francophones s’unissent pour mieux se développer
  22. 13ème édition du festival des musiques sacrées de Fès (Maroc)

Il faut plus de place pour les enfants noirs dans les médias brésiliens

Brasilia, Bruxelles, 21 octobre 2015 (Signis ALC/SIGNIS/FDNC/Portal Vermelho). Un des aspects qui préoccupe le plus les professeurs et les spécialistes est la faible représentation d’enfants noirs dans les médias au Brésil. Ce sujet est d’ailleurs l’un des thèmes qui sera traité lors de la Semaine Nationale pour la démocratisation de la communication, qui a débuté ce lundi 19 octobre au Brésil.

Ildete Batista, institutrice d’enfants de 5 ans dans une école du District Fédéral, a signalé que les questions raciales apparaissaient principalement lors des disputes et des blagues entre les enfants. Cette institutrice, de plus de 20 ans d’expérience, pense que les enfants n’ont pas assez de références. C’est pourquoi elle a développé, au sein de l’école, un projet contre le racisme en proposant plus de références africaines dans l’éducation. « Au début de l’année, une fille m’a dit qu’elle n’aimait pas ses cheveux, qui sont bouclés. Dans un dessin, par exemple, elle s’est représentée blonde aux yeux bleus. Maintenant, à la fin de l’année, elle s’est dessinée comme petite fille noire, avec des cheveux crépus. Cela nous montre que le projet doit se faire et, s’il est bien fait, les gens surmonteront ces problèmes ».

Pour la professeure de Communication sociale à l’Université catholique de Brasilia, Isabel Clavelin, il y a une augmentation de la représentation des enfants noirs dans les médias ces dernières années. Cependant, ils sont souvent figurants et la représentation n’est pas proportionnelle à la population noire du Brésil.
« Cela a un effet dévastateur, parce que l’enfant se voit absent ou ne se voit pas réellement. Ils sont toujours à l’arrière-plan. L’interprétation de ces messages a un effet très nocif. Confronter le racisme dès l’enfance est crucial et devrait mobiliser toute la société brésilienne, parce que c’est comme ça que l’on va former les identités des gens ».

L’écrivaine Kiussam de Oliviera affirme qu’il n’y a pas assez de représentation positive dans les médias. Elle écrit des livres pour enfants afin de renforcer l’identité des filles noires. « Dans un pays à majorité noire, ce n’est pas justifié d’avoir une télévision complètement blanche, comme celle que nous avons. A partir du moment où les émissions comprendront que le public noir est important, nous entrerons dans une nouvelle phase. »

En, octobre 2015, la TV Brasil a commencé à diffuser le dessin animé colombien Guillerma y Candelario. La série raconte le quotidien de deux frères noirs dont la capacité à rêver transforme chaque jour en une aventure. L’émission est diffusée du lundi au samedi, aux horaires des enfants.

SIGNIS

imprimer l’article