englishespagñolfrançais
Cinéma
imprimer l’article


Dans la même rubrique
  1. Nouveau film sur le Patriarche copte orthodoxe Shénouda III
  2. Pratiques du documentaire en Afrique : un colloque international
  3. « Cinéma et diversité » au Festival de Cannes
  4. Les femmes sans tête d’Hollywood
  5. Les journées cinématographiques de la femme africaine de l’image
  6. La Passion d’Augustine : SIGNIS France en partenariat avec KMBO
  7. Spotlight n’est pas un film anti-catholique
  8. Création d’une société de production féminine
  9. L’industrie cinématographique au Kenya
  10. Nouveau président de la Commission nationale d’évaluation des films de la Conférence épiscopale italienne
  11. Loi relative à l’industrie cinématographique en Cote d’Ivoire
  12. Les films pour les jeunes et les stéréotypes de genres
  13. Léonardo DiCaprio rencontre le Pape
  14. « L’homme qui répare les femmes » est enfin sorti en salle à Kinshasa
  15. Congrès de la Fédération Africaine de la Critique Cinématographique (F.A.C.C)
  16. Du cinéma en famille !
  17. Le LAFF lance une nouvelle compétition pour les étudiants africains
  18. Un film sur le Pape François en salle en Italie le 3 décembre
  19. Un film sur Saint-Augustin en préparation.
  20. "Journée mondiale des toilettes" : l’accès aux sanitaires dans les films
  21. Un documentaire sur « Le P. Gaetano Nicosia, l’Ange des lépreux »
  22. Le film libanais « Waynon » aux Oscars 2016, ou lorsque la Culture célèbre la Mémoire
  23. Il y a quarante ans, Pasolini était assassiné
  24. Les autorités congolaises autorisent le film du Dr Mukwege
  25. Ioanis Nuguet, lauréat du prix La Croix du documentaire 2015
  26. Festival du film historique de Waterloo
  27. Insight Student filmmaker award 2015
  28. Le cinéma sud-coréen - Office de Hong Won-Chan
  29. "Excuse My French" : Vivre ensemble au Caire
  30. Sœur Oyo
  31. "Les Musées du Vatican 3D" : Visite filmée de l’une des plus grandes collections d’art de l’histoire
  32. Un nouveau site pour Mediafilm
  33. SIGNIS forme une nouvelle génération de jurés à Lyon
  34. Atelier SIGNIS pour une nouvelle génération de jurés à Lyon
  35. Le cinéma ambulant au Togo fête ses dix ans
  36. Sortie en France du film ’Des hommes et des dieux’, Prix oecuménique 2010 à Cannes
  37. Église et cinéma au Portugal : une histoire à faire
  38. Le retour de la 3D au cinéma : pourquoi faire ?
  39. H2Onews : "Slumdog Millionaire" applaudi par l’Osservatore Romano
  40. "Le cinéma au Togo a de l’avenir" : Entretien avec Madjé Ayité, réalisateur de "La bataille des absents"
  41. Séminaire de cinéma SIGNIS pour donner "Un visage aux sans visages"
  42. Moussa Sene Absa : "Tous mes films sont une ode musicale et veulent rendre humain"
  43. Le prix Humanum 2007 à "La vie des autres"
  44. Burundi : Films et cinéastes pour la paix
  45. SIGNIS-Roumanie organise le premier festival de films sur les droits de l’enfant à Bucarest
  46. "Le grand silence" reçoit le premier prix de la European Film Academy
  47. 12ème Semaine chrétienne du cinéma : le programme !
  48. Festival "Cinéastes et spiritualité" à Bruxelles
  49. Le cinéaste Zhang Yuan reçoit le prix Bresson des mains de Mgr Foley
  50. 9ème Festival du cinéma chrétien à Montpellier
  51. Prix Humanum 2005

Le film libanais « Waynon » aux Oscars 2016, ou lorsque la Culture célèbre la Mémoire

Bruxelles, Beyrouth, 4 novembre 2015 (SIGNIS/ Libnanews). Pour la deuxième fois consécutive, le ministre de la culture Raymond Arayji a nommé un des films du scénariste et acteur libanais Georges Khabbaz pour représenter le Liban aux Oscars 2016.

Après «  Ghadi  » en 2014, «  Waynon ?  » (Où sont-ils ?) touche un dossier épineux dans l’histoire du Liban : les Libanais portés disparus durant la guerre civile libanaise, et dont le sort demeure jusqu’à cet instant, inconnu.

Waynon ? raconte l’histoire de six femmes de trois générations différentes. Chacune d’entre elles attend le retour de l’homme de sa vie, disparu dans les méandres d’une guerre fratricide au pays des cèdres. Cet homme, c’est le mari, le frère, ou le père. A l’aube d’une manifestation à Beyrouth afin de maintenir le flambeau de leur cause allumé, leurs plaies semblent être toujours ouvertes… Ces six femmes sont interprétées par Carol Abboud, Latifé Moultaka, Takla Chamoun, Diamand Bou Abboud, Carmen Lebbos et Nada Bou Farhat.

Ce film, qui s’articule en sept temps, est dirigé par sept metteurs en scènes, de l’université de Notre-Dame de Louaizé : Naji Bechara, Jad Beiruty, Zeina Makki, Tarek Korkomaz, Christelle Ighniades, Maria Abdl Karim et Salim Habr.

Ce choix et cette initiative pris par le ministre de la Culture sont remarquables, en élevant cette cause trop souvent étouffée et passée sous silence par les divers leaders politiques qui ont pris part à la guerre et qui ont maintenu leurs places dans la scène politique de l’après-guerre. Braquer les projecteurs sur cette cause, est un véritable devoir de Mémoire qu’il ne faudrait jamais omettre.

D’ailleurs, un peuple qui n’a pas de Mémoire, ne peut avoir d’avenir, et c’est pour avoir tu les réelles causes nationales au Liban, que l’injustice et la corruption ont atteint les plus hauts faîtes. Encore est-il souhaitable que la Mémoire du pays qui a été effacée de force à coups de destructions arbitraires et de magouilles mafieuses soit à son tour remise en valeur, et que des comptes soient réclamés aux coupables. Une autre initiative très souhaitable de la part du Ministère de la Culture au sein de la Direction Générale des Antiquités, même si elle s’avère quasi impossible… Y aurait-il un éveil un de ces jours sur ce plan-là ? A méditer

SIGNIS

imprimer l’article