englishespagñolfrançais
Femmes & communication
imprimer l’article


Les femmes dans les médias

Bruxelles, 8 mars 2016 (SIGNIS). Ce mardi 8 mars est célébrée la Journée Internationale des droits des femmes. Le thème de 2016 est « Planète 50-50 : franchissons le pas pour l’égalité des sexes ». En effet, bien que les femmes représentent plus de la moitié de la population mondiale, elles sont encore victimes de nombreuses inégalités. Dans les médias notamment, on remarque qu’elles sont sous-représentées, et souvent représentées par des images stéréotypées, que ce soit en France, en Afrique du Nord ou au Pérou.

Afin de sensibiliser sur la représentation des femmes dans les médias et leur perception dans la société ouest-africaine, est organisée par différents organismes onusiens ce jeudi à Dakar, une conférence sur le thème « les femmes et l’égalité des sexes dans les médias : perceptions, défis et opportunités ».

En 2015, le Global Media Monitoring Project a constaté que les hommes étaient largement majoritairement présents dans les médias français : ils représentent 83% des experts, 78% des sujets et 70% des porte-paroles interrogés. L’UNESCO a proposé plusieurs mesures pour promouvoir la parité des experts, et plusieurs organisations travaillent à atteindre une égalité des genres dans les syndicats associations, clubs et organisations de journalistes, dans les organisations de professionnels des médias et dans les instances d’autorégulation des médias.

Le collectif français de journalistes « Prenons la Une » a mis en ligne hier une dizaine d’entretiens d’acteurs des médias sur leur action en faveur de la représentativité des femmes. Malgré des paroles positives, le collectif déplore le manque d’actions concrètes pour faire évoluer la situation. Il ajoute « il n’y a que par la sensibilisation, des objectifs chiffrés et une attention quotidienne à la représentation des femmes dans les médias, que l’on pourra changer la situation ». En 2014 déjà, Prenons la Une avait lancé un manifeste qui dénonçait le manque d’expertes invitées dans les médias.

Au Maroc aussi, on s’inquiète sur l’image de la femme dans les médias. En effet, selon le CSA marocain, l’image de la femme représente 15% de charge positive contre 80% de charge négative, tous médias confondus (titre, photos, image…) projetant notamment une hyper sexualisation de la femme ».

Abdelwahab Rami, enseignant chercheur au sein de l’Institut supérieur de l’information et de la communication de Rabat, a déclaré que « tant que les stéréotypes sur la femme persistent dans la société marocaine, les médias continueront à reproduire ces clichés de manière volontaire ou intentionnelle ». Selon Rami, il existe un « regard machiste qui engendre un traitement médiatique de la femme en tant que corps, et du point de vue de sa dépendance à l’homme, et ses charges familiales et ménagères plus que son travail. »

Enfin, selon une experte péruvienne, Violeta Barrientos, l’image de la femme comme objet est désormais banalisée à la télévision. Selon Barrientos, qui répondait à une interview pour le site web ConcorTV, même si « la question des droits des femmes est très importante et a commencé dans les années 1980, il y a, depuis lors, un recul dans les progrès sur l’image des femmes ».

SIGNIS

imprimer l’article