(de François Busnel et Adrien Soland, France, 2021, 1h52. Documentaire sur et avec Jim Harrison.)

 

10 mai 2022 (Chantal Laroche Poupard) - Ce premier film de François Busnel nous invite à suivre Jim Harrison, l'un des plus grands écrivains américains revenant en voiture chez lui, tandis qu’il nous livre quelques bribes de sa vie riche, de son écriture poétique et de la beauté des grands espaces américains. 

 

Le visage cadré en plans serrés et douloureux, le sourire malicieux abîmé par l’âge, la maladie et la cigarette, Jim Harrisson nous livre des confidences alternant avec des images d’un paysage superbe et silencieux qui ''peut emporter tous les chagrins''.

 

Dans une esthétique rare le directeur de la photo, Yann Staderoli, nous offre des arrêts sur images qui font écho à la vie de ce poète en harmonie avec la nature : montagnes américaines enneigées où vivent les grizzlis, Yellow Stone River où Big Jim aime pêcher, plaines et rivières du Nebraska, désert de l’Arizona et rêveries de l’aube ou du coucher du soleil.

 

François Busnel et Adrien Soland nous invitent à célébrer l’hymne à la nature, l’hymne à la littérature, l’hymne à la vie, cette vie dont ''la rivière qui coule'' est une belle métaphore. La voix éraillée et poignante de Janis Joplin rythme parfaitement ce voyage à travers l’immense littérature de Jim Harrisson prenant pourtant naissance devant le mur nu de son bureau monacal, ce voyage à travers la vie qui le mène vers des plaisirs simples mais essentiels comme la bonne chair, ce voyage à travers la nature comme la pêche en solitaire, la marche en forêt avec ses chiens.

 

François Busnel et Adrien Soland signent là un brillant documentaire sur ce grand poète issu d’une famille d’ouvriers, ardent défenseur du peuple amérindien et écologiste avant l’heure qui a dit ''nous aimions la terre mais nous n’avons pas pu y rester''.

 

 

Chantal Laroche Poupard