de Michaela Pavlátová. République tchèque/Slovaquie/France, 2021, 1h20. Film d'animation, à partir de 12 ans) 

 

 

27 avril 2022 (Magali Van Reeth) – En 2001, une jeune femme tchèque s'installe à Kaboul après avoir épousé un Afghan. Son quotidien paisible, plein de surprises, est vite bouleversé par des événements dramatiques, liés aux tensions politiques et à une forte tradition culturelle et religieuse, très oppressante pour les femmes.

 

 

Nazir et Petra se sont rencontrés à l'université et c'est avec plaisir que qu'elle a quitté la Tchéquie pour suivre son nouveau mari dans son pays, pour vivre dans sa famille. Elle s'appelle désormais Herra et porte un foulard, et même une burqua lorsqu'elle doit sortir dans la rue. Il n'y a plus en Afghanistan la liberté goûtée au cours du 20° siècle mais les filles peuvent encore aller à l'école. Dans la famille de Nazir, son grand-père détient avec bonté et intelligence l'autorité patriarcale.

 

 

Après le temps des premières découvertes et des nécessaires ajustements, Herra semble heureuse dans cette nouvelle famille. Pourtant, peu à peu elle sent bien que son mari craint le regard des autres, que son beau-frère peut devenir violent quand il a l'impression qu'on ne le respecte pas assez, que sa nièce est bien trop jeune pour être mariée à un vieux cousin. Et puis la guerre civile et l'arrivée des Américains bouscule encore plus la paix familiale.

 

 

Spécialiste de l'animation, la réalisatrice Michaela Pavlátová adapte avec délicatesse le roman de Petra Procházkova, Frišta(2009). Les couleurs aux teintes pastel, la douceur du dessin et la distance qu'il procure, permet d'évoquer les drames et la souffrance de ces femmes confinées par amour, la dureté des lois patriarcales et le triste destin de ces enfants qui ne sont pas comme tout le monde. La mise en scène permet de comprendre la complexité des situations et des sentiments, la difficulté pour chacun de trouver sa place dans une société anxiogène.

 

 

La musique est signée du duo français Evgueni et Sacha Galperine, deux frères originaires d'Ukraine et de Russie, qui ont accompagné de nombreux réalisateurs, aussi célèbres que Luc Besson, François Ozon, Andreï Zviaguintsev, Asghar Farhadi mais aussi de jeunes cinéastes comme Fanny Leotard et Jeremy Trouilh. les auteurs de Gagarine (2020).

 

 

Au Festival d'Annecy 2021, où Ma Famille afghane (dont le titre anglais est My Sunny Maad) était en compétition, il a reçu le prix du jury.

 

 

 

 

Magali Van Reeth