(SIGNIS) Cet article est basé sur un récit personnel de Bill Falakaono, membre de SIGNIS à Tonga, suite à l'explosion du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'apai situé à environ 65 kilomètres au nord-ouest de la capitale Nuku'alofa.

Le soir du 15 janvier 2022, la légère brise océanique qui traverse l'île de Tongatapu est aussi normale que d'habitude, peut-être légèrement plus chaude. C'est la fin de l'après-midi, et Bill Falakaono vient d'arriver chez lui après un atelier de préparation au synode diocésain de septembre 2022. À cette heure-là, le samedi, il a coutume d'emmener ses petits-enfants faire un tour à la plage. Au lieu d'aller au bord de la mer, il rend visite à son cousin, dont la maison est située sur une colline et où l'on peut mieux profiter de la brise. Le temps devient encore plus agréable et les enfants sortent joyeusement de la maison en courant.

Quelques minutes plus tard, Bill remarque que le ciel commence à avoir un aspect différent : il peut voir un entonnoir de nuages blancs s'élever haut dans le ciel. Mais alors que son attention est concentrée sur cette étrange formation nuageuse, une explosion massive arrive du nord-ouest, en direction du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'apai.

Jamais auparavant il n'a entendu une telle explosion ; le volume, le choc et l'impact ne lui sont pas familiers. Bill décide donc d'appeler sa famille et les prie de se rendre sur la colline pour être à l'abri d'un tsunami. Ils quittent alors leur maison en toute hâte, la laissant ouverte, n'emportant rien et courant pour sauver leur vie afin de trouver un abri dans les hauteurs. Puis, après une série d'explosions semblables à des orages, les vagues commencent à déferler sur l'île.

La journée ensoleillée se transforme soudainement en obscurité. D'épaisses cendres volcaniques obscurcissent le ciel, faisant de cette nuit l'une des plus sombres qu'il ait jamais connue. De fines pierres volcaniques commencent à tomber comme de la grêle sur les toits et à recouvrir toutes les surfaces du royaume des Tonga, un phénomène qui va durer jusqu'au lendemain.

Non loin de là, la route principale est encombrée de véhicules qui se dirigent sur les hauteurs de l'île. Comme ils peuvent à peine bouger, les gens garent leurs voitures sur le bord de la route et continuent à marcher vers le haut alors que le tonnerre gronde au-dessus d'eux. L'électricité est coupée un peu plus tard, et finalement les téléphones aussi.

Tout au long de cette épreuve, une station de radio n'a jamais cessé d'émettre en direct depuis ses studios : Radio Tonga 90 FM. Alors que les particules de fer provenant des cendres épaisses ont endommagé la tour AM centrale et de nombreuses stations de radio, Radio Tonga possède son propre groupe électrogène et réussit à émettre toute la nuit et la semaine suivante alors que le reste du monde est incapable de communiquer avec les Tonga. À environ 200 mètres des studios, les vagues du tsunami ont détruit des maisons et brisé des arbres sur le front de mer.

Radio Tonga a travaillé sans relâche pour connecter les gens et fournir de l'aide et des informations à tous ceux qui en avaient besoin pendant les heures sombres de l'éruption volcanique. Ils ont indiqué aux gens comment trouver de l'eau potable, de la nourriture et des abris, et ont apporté leur aide dans un nombre infini de situations d'urgence. Grâce au courage de son équipe, la voix de Radio Tonga a pu être entendue dans toutes les îles et a maintenu l'espérance.

Les Tongiens tentent maintenant de revenir lentement à la normale, mais la vie à Tonga ne sera plus jamais la même. Nombreux sont ceux qui ont perdu leur maison et leurs proches, et tous doivent réapprendre à vivre après une expérience vraiment choquante. Mais comme l'a dit Bill lui-même : « Nous sommes chrétiens et nous avons quelque chose qui s'appelle l'espérance. Notre espérance est enracinée dans une présence haute dans les cieux, et notre esprit doit continuer à espérer ».

 


Radio Tonga est une station de radio et de télévision appartenant au gouvernement. Elle dispose de deux stations de radio et d'un service de télévision qui forment la Commission de radiodiffusion de Tonga. La Commission travaille en étroite collaboration avec le diocèse catholique de Tonga, membre de SIGNIS, et diffuse cinquante-deux programmes radio chaque année.