Chaque année, SIGNIS examine les candidatures pour des projets de formation, d'équipement et de production dans le domaine des médias pour recevoir une subvention de l’Oeuvre Pontificale de la Propagation de la Foi (OPPF). En 2020, nous avons lancé le portail en ligne  signisprojectapplication.net, passant avec succès d'un processus de candidature sous format papier à un processus de candidature entièrement numérique et permettant aux candidats du monde entier de soumettre plus facilement leurs projets.

Le Père Paul Odie Chirwa, coordinateur de la communication du diocèse de Mzuzu au Malawi, nous en dit plus sur leur radio locale, Radio Tigabane, et sur la façon dont les fonds les ont aidés à soutenir son développement et son audience.
 

Pouvez-vous nous en dire plus sur l'impact humain que le projet a eu sur votre communauté ? 

Père Paul Odie Chirwa : Notre projet couvre une vaste zone. De nombreuses personnes sont intéressées par la radio et ses diverses activités. Maintenant, les communautés en savent davantage sur ce qui se passe sur le plan pastoral et social.
 

Comment la situation dans votre communauté s'est-elle améliorée depuis que vous avez mis en œuvre le projet ?

Le projet joue un rôle essentiel dans notre grand diocèse, et nous comptons sur les correspondants paroissiaux pour partager les informations avec notre population. Les avantages sont nombreux dans divers domaines : activités paroissiales, apports spirituels, publicité commerciale et autres activités d'intérêt national.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur l'impact humain que le projet a eu sur votre communauté ? 

Le projet se déroule dans 18 paroisses couvrant 27 378 Km2 par le biais de correspondants paroissiaux et couvre les événements pastoraux, les commissions et les activités de l'évêque. L'audience du diocèse couvre quatre districts politiques avec une population de 2.515.431 habitants. On y compte environ 450 000 catholiques (45 % d'hommes et 55 % de femmes) et trois tribus principales : Tumbuka, Ngonde et Tonga. La plupart de nos objets ancestraux et de nos idéologies s'estompent avec l'influence moderne. Il y a beaucoup d'intégrations avec d'autres cultures.

 

Quels étaient vos principaux objectifs avec ce projet ?

Nous voulions former des correspondants et des journalistes des paroisses et des institutions pour qu'ils puissent fournir les dernières informations ou événements pertinents à travers Radio Tigabane, le site web du diocèse et les téléphones portables. Notre objectif est d'impliquer toutes les paroisses et institutions diocésaines en utilisant la radio comme le canal de communication le plus accessible jusqu'aux endroits les plus reculés.

 

Y a-t-il une anecdote dont vous vous souvenez de ces derniers mois ? 

Nous avons offert des téléphones portables à 18 paroisses lorsqu'un correspondant paroissial nous a demandé : « Y a-t-il un des forfaits pour les données ? ». De même, nous ne devons pas considérer comme acquis que tous les jeunes savent utiliser WhatsApp, car l'un d'entre eux a avoué qu'il faudrait lui apprendre à s'en servir. Alors nous avons ri, et en même temps, nous avons compati avec lui !

 

Pourquoi pensez-vous que l'OPPF devrait continuer à soutenir ce type de projets ?

La présence du diocèse sur des plateformes médiatiques encourage la participation de la communauté et incite les paroisses à soutenir notre radio financièrement et moralement. Malheureusement, les gens de notre diocèse ont longtemps manqué d'information et de participation communautaire. Aujourd'hui, ils ont tous un accès facile aux dernières nouvelles, principalement par le biais de la radio, et en bénéficient tant sur le plan spirituel que social !